Culture

La voix du Kremlin à l'étranger a un chroniqueur illuminati (si, si)

Repéré par Robin Verner, mis à jour le 09.07.2015 à 13 h 35

Repéré sur The Daily Beast

Le Britannique Tony Gosling suggère notamment que les francs-maçons ont une emprise sur Scotland Yard.

Franc-maçonnerie Richard via Flickr CC License by

Franc-maçonnerie Richard via Flickr CC License by

Russia Today, la voix de la Russie à l'étranger, héberge un curieux chroniqueur, selon le site américain The Daily Beast. En effet, présenté comme un ancien employé de l’industrie aéronautique, formé à la BBC, historien et journaliste d’investigation (n’en jetez plus), Tony Gosling est un spécialiste des théories du complot qui lui servent à expliquer la plupart des événements géopolitique mondiaux. Jusqu'à la politique des services secrets britanniques.

Tony Gosling a un ennemi en ligne de mire, le vétéran des thèses complotistes depuis la Révolution française: les francs-maçons. Il a notamment enquêté sur la loge maçonnique de la ville de Bristol, relevant la ressemblance entre la symbolique de l’organisation (chandeliers à sept branches, étoile) et la tradition hébraïque, similitude suffisante selon lui pour suggérer une accointance entre les Francs-maçons et le sionisme. 

Une observation subversive qui n’a en réalité rien de très évident, dans la mesure où les organisations maçonniques font explicitement référence à un certain nombre d’éléments ou d’épisodes bibliques. Les premiers francs-maçons ont par exemple cherché la filiation des bâtisseurs du Temple de Jérusalem, et à ce titre, se sont rattachés à la figure de Salomon. Il faut noter que les mathématiciens et philosophes grecs bien connus Pythagore et Euclide font aussi partie du panthéon de la franc-maçonnerie sans que cela ait éveillé le soupçon d’un complot géométrico-maçonnique dans l’esprit de tous les Tony Gosling que compte la planète.

Scotland Yard, une société occulte?

Pour en revenir à ce dernier, ce «journaliste d’investigation» appointé par Russia Today ne s’arrête pas à quelques considérations sur la décoration d’intérieur des francs-maçons gallois. Il voit, entre autres, la main des services secrets britanniques derrière le discours et l’action des promoteurs du terrorisme islamiste. Il déclare ainsi qu’il est probable qu’on découvre, en regardant bien, «l’empreinte digitale des agents du MI5 et du MI6 sur toutes les scènes d’attaques terroristes en Grande-Bretagne depuis le 11-Septembre». Ailleurs, s’intéressant à la police de son pays, il estime, prudent que c’est «presque comme si Scotland Yard était dirigé comme une sorte de société occulte. Et nous devons vaincre celle-ci pour obtenir justice et une sécurité décente et juste.»  

Pas de panique, c’est seulement «presque comme si»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte