Partager cet article

Comment la canicule change la façon de cuisiner en Californie

Des fermes en Californie se trouvent en difficulté à cause du prix élevé de l’eau | Anna Aran via Flickr CC License by

Des fermes en Californie se trouvent en difficulté à cause du prix élevé de l’eau | Anna Aran via Flickr CC License by

La sécheresse modifie la consommation d'eau dans les foyers californiens et pousse aussi des chefs à trouver des solutions «water-friendly» dans leur cuisine.

La Californie se trouve actuellement dans sa quatrième année de sécheresse. Résultat: les autorités ont mis en place des restrictions obligatoires de la consommation d’eau, qui ne touchent pas que l'arrosage mais aussi la cuisine, explique le New York Times.

Les Californiens, se sentant investis d’une mission de préservation de cette resource, vont jusqu'à dénoncer leurs voisins sur les réseaux sociaux (en atteste le hashtag , drought signifiant sécheresse).

«Encore une fois mon voisin»

Ce n'est donc qu'une question de temps avant de voir vos voisins vérifier par la fenêtre de votre cuisine si vous ne laissez pas couler l’eau des robinets outre mesure... Les chefs, de leur côté, préfèrent prendre les devants dans cette course à la consommation réduite d’eau.

Dans les restaurants, les serveurs ne servent désormais de l'eau que sur demande. Des cuisines ont également mis en place des méthodes encore plus consciencieuses: des chefs décongèlent leur nourriture dans la chambre froide, des glaçons sont jetés pour abreuver les plantes, les assiettes se nettoient au grattage. D'ailleurs, un chef renommé, John Cox, a inventé un système de compression d'air pour enlever les morceaux de nourriture restants sur les assiettes avant de faire la vaisselle, ce qui lui permet d’épargner, selon ses estimations, de 400 à 800 gallons d'eau par jour (soit 1.500 à 3.000 litres). D'autres astuces pour cuisiner sans gaspiller trop d'eau: cuire à la vapeur, utiliser moins de poêles et de casseroles et préparer des plats en grande quantité.

Trouver les bons ingrédients

Le service et la vaisselle ne sont pas les seuls à devoir se réinventer. Il convient aussi de réadapter la façon de faire les courses, notamment en tenant compte de la pénurie de certains ingrédients. Par exemple, des chefs anticipent une baisse de 30% de la production de riz cette année, souligne la Commission de riz californienne. Moins de tofu aussi au menu, car sa culture exige beaucoup d'eau. Moins de bœuf sur la carte également, en raison du besoin de cultiver les graines qui servent à son alimentation, souligne par exemple Bon Appétit Management Company.

Et qui dit moins d'irrigation dit aussi un impact sur les produits frais. Les fruits sont plus petits et moins nombreux. Avantage: la cuisson se fait plus vite aussi, explique la consultante connue dans la restauration de San Francisco Joyce Goldstein.

En France, la canicule était moins prononcée qu’en Californie et mille fois plus courte. Mais un changement a été constaté sur un comportement télévisuel: l'émission de Masterchef a été déprogrammée faute d'audience. Les téléspectateurs n'avaient peut-être pas envie de regarder des gens aux fourneaux en raison des hautes températures.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte