Monde

Les États-Unis entraînent 60 rebelles syriens pour «assurer la défaite durable» de l'État islamique

Temps de lecture : 2 min

Lancé en mai dernier, ce programme est financé à hauteur de 500 millions de dollars. Mais Washington peine à recruter.

Alep, Syrie / Freedom House via Flickr CC License By
Alep, Syrie / Freedom House via Flickr CC License By

Soixante. C'est le nombre de combattants syriens entraînés par les États-Unis pour lutter contre l'organisation État islamique, au 3 juillet. Un nombre «plus petit que ce que nous espérions», a annoncé Ashton Carter, le secrétaire à la Défense devant le Congrès américain, le 7 juillet.

Lancé en mai dernier en Jordanie puis en Turquie, ce programme est financé à hauteur de 500 millions de dollars pour une durée de trois ans. Il devait entraîner 5.400 rebelles chaque année.

7.000 recrues potentielles examinées

Le secrétaire à la Défense s'est expliqué sur ce retard en pointant le respect de critères stricts imposés pour valider les recrutements. Des enquêtes seraient menées sur le passé de chaque recrue et sur sa volonté de respecter les lois relatives à la guerre. Les dossiers de 7.000 recrues potentielles seraient actuellemnt étudiés.

«Nous avons besoin d'un partenaire sur le terrain en Syrie pour s'assurer de la défaite durable de l'État islamique, a affirmé Ashton Carter. Et alors que la formation progresse, nous apprennons davantage sur les groupes d'opposition et nous construisons d'importantes relations qui augmentent notre capacité à attirer des recrues et à fournir des renseignements précieux pour les opérations contre l'État islamique.»

Le 6 juillet, Barack Obama affirmait que le succès contre l'organisation État Islamique dépendait de la coopération avec les forces locales.

Slate.fr

Newsletters

Donald Trump a dépensé presque un million de dollars pour qu’on lui souhaite un bon anniversaire sur Facebook

Donald Trump a dépensé presque un million de dollars pour qu’on lui souhaite un bon anniversaire sur Facebook

Une stratégie loin d’être anodine avec les futures élections en 2020.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Victoire de Rafael Nadal à Roland-Garros, manifestations historiques à Hong Kong et début d'épidémie d'Ebola en Ouganda... La semaine du 8 juin en images.

Tout ce qu’un dessin de presse peut dire (et ne dira plus dans le New York Times)

Tout ce qu’un dessin de presse peut dire (et ne dira plus dans le New York Times)

Il permet de parler au plus grand nombre sans distinction: mais qui a peur de la liberté d'expression?

Newsletters