Monde

Google lance un outil pour feuilleter la presse en ligne

Temps de lecture : 2 min

Google lance Fast Flip, un nouveau service gratuit de consultation de presse en ligne

, explique le site ZDnet. Pour le moment, cet outil est disponible uniquement en version beta sur Google Labs, le site du groupe qui référence toutes les applications et outils qui sont à l'état de projet, prototypes ou encore applications en phase de test. Le principe de Fast Flip est de présenter une série d'articles sous forme d'une page de magazine et de les feuilleter comme sur un journal papier. Ensuite, pour lire l'intégralité de l'histoire, le lecteur est redirigé vers le site Internet du journal. Les contenus des pages sont organisés sur quatre niveaux : popularité, sections (sport, loisir, voyage...), sujets (des mots clés) et sources.

Il s'agit essentiellement d'une évolution de la page Google News, mais à la différence de celle-ci, les articles sont affichés en page entière et on peut y voir les bannières publicitaires, de façon à ce que l'internaute puisse les cliquer s'il le souhaite. Une trentaine de médias américains, parmi lesquels le Washington Post, Elle, Marie Claire, ou le New York Times, ont signé un accord de partenariat avec Google. Le dernier arrivé dans les projets du groupe américain n'est disponible qu'aux États-Unis, mais devrait ensuite être décliné au niveau mondial. Mais la vraie nouveauté est que, pour la première fois, Google va partager les revenus tirés de cette nouvelle fonctionnalité avec les éditeurs de presse, même si la part des revenus allouée à ces derniers n'a pas été précisée. Il existera également une application Fast Flip pour l'Iphone et pour Android.

[Lire l'article complet sur ZDNet]

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: capture d'écran d'une page Google Fast Flip

Newsletters

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Ukraine: Poutine a-t-il vraiment le doigt sur la gâchette?

Les véritables enjeux de la crise ukrainienne.

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio