Partager cet article

La jolie publicité du sponsor de l'équipe nationale féminine anglaise

Carly Telford, Toni Duggan, Claire Rafferty et Steph Houghton après leur victoire lors du match pour la troisième place, face à l'Allemagne, lors de la Coupe du monde 2015. Erich Schlegel-USA TODAY Sports

Carly Telford, Toni Duggan, Claire Rafferty et Steph Houghton après leur victoire lors du match pour la troisième place, face à l'Allemagne, lors de la Coupe du monde 2015. Erich Schlegel-USA TODAY Sports

Les «Lionnes» n’ont pas seulement battu les Allemandes, a rappelé le constructeur et sponsor de la fédération anglaise.

Quelques heures avant le match pour la troisième place de la Coupe du monde féminine, qui opposait l'Allemagne à l'Angleterre (et remporté 1-0 par l'Angleterre après prolongation), le constructeur et sponsor de la fédération anglaise, Vauxhall, a fait un joli coup de pub à la sélection nationale. Comme le raconte i100, cette publicité «qui apparaissait dans des quotidiens nationaux comme le Times, ce samedi 4 juillet, a montré que tout ne s'était pas déroulé sans heurts».

On peut y lire:

«Les garçons qui n'ont pas voulu vous laisser jouer

Les profs qui n'ont pas voulu vous laisser rejoindre l'équipe

Les patrons qui n'ont pas voulu vous laisser du temps pour vous entraîner

Les commentateurs qui vous ont pris de haut

Les proches qui ne comprenaient tout simplement pas

Les sceptiques

Les personnes suffisantes

Vous les avez tous battus

Publicité Vauxhall

Les machos

Les blagues sur les échanges de maillots

Les Mexicain(ne)s

Les Colombien(ne)s

Les Norvégien(ne)s

Les Canadien(ne)s

Vous les avez tous battus. Et vous avez gagné 50 millions de cœurs au passage.

Félicitations aux lionnes pour ce tournoi inoubliable.»

Les Britanniques –pourtant loin d'être favorites au début de la compétition– ont réalisé un très beau parcours dans cette Coupe du monde. Deuxièmes du groupe F (celui de la France), les Anglaises ont ensuite créé la surprise en sortant la Norvège en huitièmes de finale (2-1), puis le pays hôte, le Canada (2-1).

 

Héroïnes

Quelques heures avant leur demi-finale perdue face au Japon (2-1 dans les arrêts de jeu sur un but contre-son-camp), Vauxhall avait déjà publié une autre publicité à la gloire des joueuses anglaises.

 

«2015: L'année où des garçons un peu partout en Angleterre ont inscrit des buts en imaginant s'appeler Lucy [pour Lucy Bronze

Le seul petit problème dans toute cette histoire, c'est que la fédération anglaise elle-même n'a pas été exempte de tout reproche. i100 a ainsi ressorti ce tweet –depuis supprimé.

«Nos lionnes vont redevenir des mères, des compagnes, et des filles aujourd'hui, mais elles ont décroché un autre titre –celui d'héroïnes.»

Ça ira mieux en 2019.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte