Partager cet article

La course de moto de l’île de Man, «Destination finale» sur deux roues

Le pilote Dominic Herbertson le 7 juin 2015 lors de l’édition 2015 du Tourist Trophy de l’île de Man | Mark Walker via Flickr CC License by

Le pilote Dominic Herbertson le 7 juin 2015 lors de l’édition 2015 du Tourist Trophy de l’île de Man | Mark Walker via Flickr CC License by

Le Tourist Trophy de l'île de Man a tué 246 personnes depuis sa création en 1907. C'est l'événement sportif le plus dangereux... et cela n’achève pas l’engouement du public ni des pilotes.

246 vies en à peine plus de cent ans. C’est le prix de l’adrénaline et surtout le nombre de morts causés depuis sa création en 1907 par la plus dangereuse course de moto de l'histoire: le Tourist Trophy de l'Île de Man, qui a lieu sur l'île située entre l'Angleterre et l'Irlande. Et, pourtant, cette course n'est jamais en manque de participants.

La boîte de production allemande, Studio Kippenberger, vient de sortir en juin un court documentaire, IOM TT (pour Isle of Man Tourist Trophy) qui plonge le spectateur au cœur de la course. Basée à Berlin, le studio Kippenberger, qui a produit le documentaire, est renommé pour sa maîtrise technique cinématographique: il se sert de drones et de stabilisateurs de caméra de type steadicam qui permettent de suivre les motards à toute vitesse sans donner au téléspectateur la nausée.

 

Avec des séquences au ralenti où des motards font des sauts ou prennent des chemins tortueux à près de 320 km/h, le spectateur saisit le degré du danger, raconte The Verge. Des interviews avec des participants (anciens ou actuels) aident également à comprendre l'attirance et le prestige de ce prix.

60 km, 40.000 spectateurs

La distance initiale, de près de 24 kilomètres en 1907, a quasiment doublé: la course se déroule désormais sur presque 60 kilomètres. 40.000 spectateurs viennent y assister. Et le spectateur ne s'avère pas complètement isolé du danger. En 2007, l’accident du pilote anglais Marc Ramsbotham, qui lui avait coûté la vie, avait aussi fait deux morts et deux blessés parmi les spectateurs.

Sur l'île de Man, tout s'arrête pendant deux semaines par an en juin, explique The Independent. Grâce à une loi de 1904, le parlement mannois autorise la fermeture des routes afin de faciliter la circulation des motards sur l'île durant la course alors que cette pratique est interdite en Angleterre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte