Partager cet article

Cliquer sur le premier résultat des recherches Google n'est pas toujours une bonne idée

Le logo de Google | Robert Scoble via Flickr CC Licence by

Le logo de Google | Robert Scoble via Flickr CC Licence by

Selon une étude, le moteur de recherche met en avant ses produits et fait passer son intérêt avant celui de ses utilisateurs.

Une étude publiée par des chercheurs d'Harvard et Columbia –dont Tim Wu, «connu pour avoir nommé et popularisé le concept de neutralité du réseau»– et d'analystes de données de Yelp (un concurrent de Google) tend à montrer que l'on ne fait pas forcément le bon choix quand on clique sur les résultats de recherche de Google.

Fin juin, le Washington Post rapportait que cette étude indiquait que, contrairement à ce que Google avance, «Google manipule les résultats de recherche pour mettre en avant ses produits: ce qui signifie que, quand vous cherchez un restaurant, un médecin ou un magasin à côté de chez vous, Google vous montrera des résultats de sa constellation de sites plus haut... même s'il y a clairement de meilleures options ailleurs».

Le quotidien américain reprend également un communiqué de Yelp qui montre que lorsque l'on tape «pédiatre nyc» dans Google, on voit «les noms de sept pédiatres qui ont Google+ ou des pages Google+. Les parents ne verront pas les noms de Melissa Varma, Rebecca Farver ou Julissa Baez– trois pédiatres new-yorkais très bien évalués par Google autrement et qui ont d'excellents commentaires... mais sur les sites de compétiteurs de Google».

Voici par exemple ce que cela donne quand on tape «médecin paris»:

Et ce n'est pas un cas isolé, comme le résume ZDNet:

«Pour l'étude, ils ont donc soumis un panel de 2.690 utilisateurs à deux versions de résultats du moteur Google: une première classique telle que proposée par Google, et une seconde modifiée affichant notamment des liens vers des services concurrents.

 

D'après leurs mesures, les internautes seraient plus enclins à cliquer lorsque les résultats de la recherche universelle sont déterminés de manière organique. En clair: Google n'aurait pas si à cœur l'intérêt des internautes.»

Trust

Bien évidemment, Google n'a pas vraiment apprécié, souligne le New York Times en citant un comuniqué de la firme:

«Ce n'est pas nouveau. Cela fait cinq ans que Yelp fait de telles remarques aux régulateurs et exige un meilleur placement dans les résultats de recherche. Cette dernière étude est basée sur une méthodologie flouée qui se concentre sur une poignée de recherches soigneusement sélectionnées. Chez Google, nous cherchons à fournir les meilleurs résultats pour nos utilisateurs.»

Pour Danny Sullivan, analyste des moteurs de recherche et fondateur de Search Engine Land, interrogé par le NYT, «cela ressemble plus à un exercice de communication qu'à une science exacte».

«Cependant, je pense que Google pourrait inclure plus facilement des liens vers d'autres sites de recommandation, ce qui bénéficierait à la fois aux utilisateurs et aux compétiteurs.»

Google pourrait inclure plus facilement des liens vers d'autres sites de recommandation

Danny Sullivan, analyste des moteurs de recherche

Ce n'est pas la première fois que Google subit de telles accusations. En avril dernier, Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, avait décidé d'attaquer le géant américain pour infraction à la loi anti-trust. Selon la Commission, Google défavorisait les utilisateurs en mettant en avant ses produits, issus de Google Shopping, plutôt que ceux des autres.

La commissaire avait alors déclaré:

«Je crains que l'entreprise n'ait injustement avantagé son propre service de comparaison de prix, en violation des règles de l'Union européenne en matière d'ententes et d'abus de position dominante.»

Le New York Times rappelle que, dans cette affaire, Google a jusqu'à mi-août pour paufiner sa défense:

«Perdre serait synonyme de milliards de dollars d'amendes de Google.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte