Partager cet article

Découvrez ce que l'intelligence artificielle de Google voit sur vos photos

Une image générée par le réseau de reconnaissance d'images de Google.

Une image générée par le réseau de reconnaissance d'images de Google.

Chez Google, on indexe la connaissance du monde entier, on photographie les moindres recoins de la planète, on prépare des voitures sans chauffeur et parfois aussi on se détend en laissant l’intelligence artificielle proposer sa vision de l’art psychédélique.

Nous vous parlions il y a peu du projet de reconnaissance d’images automatisée du géant californien. Un réseau de neurones artificiels reçoit des millions d’images pour s’entraîner à identifier le contenu des photos, dessins ou tableaux. Ce processus est complexe et, malgré une incroyable précision, le réseau a parfois ses ratés, comme quand les machines croient voir un chien ou un poisson sur une photo de nuages...

Les ingénieurs ont eu l’idée de pousser plus loin les capacités de cette intelligence artificielle en lui demandant non plus d’interpréter ce qu’elle «percevait», mais de générer elle-même des images à partir de photos existantes, ce qu’ils ont appelé l’inceptionnisme, ou les «rêves» du réseau informatique. Il existe même une galerie en ligne des plus beaux travaux d’inceptionnisme générés par les machines.

Et comme les ingénieurs ont depuis rendu public le code utilisé pour générer ces images, des informaticiens du monde entier ont mis en place des versions qui permettent à tout internaute de poster une photo pour la «psychédéliser» façon Google. Le seul site opérationnel que nous avons trouvé est accessible ici: attention cependant, il faudra se mettre sur liste d’attente et revenir sur le site quelques heures plus tard, le temps qu’il ait généré son interprétation inceptionniste de vos dernières vacances… Et ça en vaut la peine.

On ne sait pas exactement comment le réseau est paramétré, mais il se précise que comme il est soumis à des millions de photos d'animaux, modèles dont les internautes raffolent, il adore particulièrement les têtes de chiens, qu'il croit distinguer à peu près partout, comme ici sur le célèbre hippopotame du zoo de Tbilissi:

... Mais aussi sur le visage de Karl Marx:

... Et surgissant d'une vue satellite d'une ville: 

... Et des tranches d'aubergine de la pizza:

Une autre technique consiste à faire générer une image à partir d'un tableau déjà surréaliste, comme ici une toile de Jérôme Bosch:

Ci-dessous, d'autres chiens...

Actualité oblige, nous avons joué avec cette photo du Premier ministre grec votant le dimanche 5 juillet (photos Reuters d'Alkis Konstantinidis) et l'avons soumise à l'inceptionnisme: le résultat reste sage, mais on observe malgré tout que les objectifs de deux photographes se sont mués en... une tête de chien.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte