Économie / Monde

Référendum grec: les conséquences du «Oui» et du «Non» expliquées en diagrammes

Temps de lecture : 2 min

Le schnapps à la vodka «Grexit», une idée d'un entrepreneur... allemand. REUTERS/Wolfgang Rattay
Le schnapps à la vodka «Grexit», une idée d'un entrepreneur... allemand. REUTERS/Wolfgang Rattay

Les Grecs sont appelés à voter dimanche 5 juillet pour dire s'ils approuvent ou rejettent le projet d'accord entre le pays et ses créanciers. Le référendum porte sur deux textes soumis par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).

Si on sait qu'il n'est possible de répondre que par «Oui» ou par «Non», il reste difficile d'affirmer quel sera l'avenir de la Grèce dans les jours et les semaines qui suivront le résultat, quel qu'il soit. Pour essayer de dénouer la complexité de l'affaire, plusieurs médias et internautes se sont prêtés à l'exercice du flowchart, ces diagrammes qui permettent de représenter graphiquement les options possibles pour chaque éventualité.

Voici un florilège:

Le plus épuré a été réalisé par le site Bloomberg. Il se limite aux quelques étapes-clé qui suivront le vote, et permet de rappeler que rien n'est joué dans les deux cas: en d'autres termes que si le «Non» ne condamnerait pas automatiquement le pays au «Grexit», la sortie de la zone euro, en revanche un «Oui» suivi d'une élection portant au pouvoir une majorité opposée à la troïka pourrait bien aboutir à cette sortie.

Le plus orienté est proposé sur le site de CNN: il laisse entendre qu'une victoire du «Non» amènerait automatiquement la Grèce hors de la zone euro, ce qui est loin d'être acquis.

Le plus compliqué. Un troisième diagramme a été posté sur le site du magazine Fortune qui le considère comme le plus juste. Le journaliste précise néanmoins qu'il s'agit d'une contribution récupérée sur Twitter et que l'auteur n'a pas signé son oeuvre. Un diagramme subtil avec une hiérarchie de probabilité des différents scénarios –les plus probables étant encadrés par un filet vert.

Le plus détaillé est proposé par la banque HSBC dans le cadre d'une note à ses clients –il faut dire que les milieux bancaires commencent à bien connaître ce dossier... Cliquez sur les deux volets du flowchart pour les agrandir:

Et pour finir en flowchart, rappelons que la crise grecque est un scénario politico-économique qui se répète en boucle depuis cinq ans, comme l'illustre ce schéma réalisé par Vincent Manilève sur Slate:

Newsletters

Annuler la dette des États due au Covid-19, un encouragement à faire n'importe quoi

Annuler la dette des États due au Covid-19, un encouragement à faire n'importe quoi

Les États sont à la peine, la dette publique explose et ce fardeau risque de peser sur la vie économique pendant de longues années. Sauf si on décidait d'annuler purement et simplement une partie de cette dette. Mais il vaut mieux ne pas trop y croire.

Pour réussir à mettre de l'argent de côté, mieux vaut avoir un objectif précis

Pour réussir à mettre de l'argent de côté, mieux vaut avoir un objectif précis

Donnez un nom à votre but, estimez combien vous devez économiser et la date à laquelle vous voulez l'atteindre.

La Chine, bientôt première puissance économique mondiale?

La Chine, bientôt première puissance économique mondiale?

L'économie chinoise devrait à terme bénéficier de son rebond par rapport à la crise du Covid-19, et dépasser les États-Unis plus rapidement que prévu.

Newsletters