Égalités / Sciences

Sous l'effet de températures élevées, des lézards génétiquement mâles deviennent des femelles

Temps de lecture : 2 min

Dragon / Steve Garner via Flickr CC License By

Nous parlions récemment des poissons à bouche hérissée, minuscules spécimens qui peuplent les fonds marins et sont considérés comme l'espèce de vertébré la plus abondante sur terre (des centaines de trillions...) Particularité notable, il leur arrive de changer de sexe au cours de leur vie, passant de mâle à femelle. Or deux chercheurs de l’université de Canberra, qui étudient de longue date les lézards dragons barbus (on trouve de tout sur le continent australien) ont démontré que certains d’entre eux devenaient des femelles lorsqu’ils étaient exposés à des températures extrêmes.

Génétiquement, les lézards sont identifiés comme des mâles en raison de leurs chromosomes (les paires de chromosomes sont différentes chez les mâles et chez les femelles comme chez les humains). Mais contrairement à ce que laisse prévoir leur patrimoine génétique, ils deviennent des femelles après avoir été incubés sous des températures élevées. De précédentes études ont montré que le chromosome mâle était sensible à ces températures, qui l'empêchaient de se développer.

Ces lézards qui ont changé de sexe en cours de développement sont capables de se reproduire avec des mâles qui n’ont pas subi cette transformation et ils font même plus d’œufs que les mères de naissance. Ce qui fait dire à la chercheuse qui a conduit l’étude, Clare Holleley, que «d’une certaine manière les lézards mâles font de meilleures mères».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

C’est donc une nouvelle nuance de la large palette des modes de reproduction des lézards qui est pour la première fois démontrée: certaines espèces au Mexique se reproduisent par parthénogenèse, c'est-à-dire que leurs embryons se développent à partir de gamètes femelles non fécondés (sans intervention des mâles et donc sans reproduction sexuée).

Newsletters

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio