Sciences

Il avait 0,33 seconde pour photographier la Station spatiale devant la Lune

Temps de lecture : 2 min

Et il l'a fait. Admirez le résultat.

Dylan O'Donnell a photographié la Station spatiale internationale au moment où elle passait devant la Lune (Crédit photo: Dylan O'Donnell)
Dylan O'Donnell a photographié la Station spatiale internationale au moment où elle passait devant la Lune (Crédit photo: Dylan O'Donnell)

Si vous avez déjà scruté le ciel à la recherche de la Station spatiale internationale (ISS) (si vous ne l'avez pas fait, vous saurez comment faire après avoir lu ça), vous savez qu'elle se déplace très vite (7,66 kilomètres par seconde) et qu'elle est un peu moins brillante que les étoiles.

Une photographie comme celle-ci, montrant l'ISS passant devant la pleine Lune a demandé douze mois de travail (et un peu de chance, comme l'auteur l'admet lui-même).

Dylan O'Donnell, astrophotographe australien, a passé un an à attendre, à planifier sa prise de vue... Et le jour J, au moment M, il a eu 0,33 seconde –le temps que la station est restée devant la Lune— pour appuyer sur le déclencheur. Clic, la station est dans la boîte!

Slate.fr

Newsletters

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

Et pas en trois, ni en quatre. C'est important.

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Y., une jeune femme qui s'interroge sur la véritable nature de la relation qu'elle vit avec son sexfriend.

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

Ruth aime les statues, mais plus que vous l'imaginez. Le type d'attirance qu'elle ressent s'appelle du pygmalionisme (ou de l'agalmatophilie, au choix).

Newsletters