Partager cet article

Entre avancées, omissions et caricatures, une histoire de l'homosexualité au cinéma

Capture écran de la vidéo History of Homosexuality on Film

Une vidéo de dix minutes nous décrypte la représentation de l'amour entre deux personnes du même sexe sur grand écran. Et les films les plus libéraux sur la question ne sont pas toujours les plus récents.

Une des grandes forces de l'histoire (comme discipline) est de nous dessiller les yeux quant à de nombreux préjugés. En se plongeant dans d’autres époques, on parvient à relativiser des idées admises absolument par nos contemporains. Et l’on en devient beaucoup plus humble quant aux «avancées» clamées de toutes parts de notre génération. 

C’est précisément ce que réussit à merveille en dix petites minutes cette Histoire de l’homosexualité dans les films produite par la chaîne YouTube Sage Rants, qui fait bien plus que de nous en apprendre sur la représentation de l’amour entre personnes du même sexe sur grand écran, en démontrant que l’homosexualité était peut-être mieux acceptée dans les films des années 1930 que dans ceux des trente dernières années, et particulièrement ceux des années 1980.

«C'était admis, tant que rien ne troublait le genre»

La vidéo, en anglais, s’ouvre sur le film Dickson Experimental Sound Film, appelée ici The Gay Brothers, premier film selon la vidéo et surtout selon l'historien Vito Russo à narrer l’homosexualité (bien que cette interprétation soit controversée). En quelle année? Essayez un peu de deviner. Alors qu’en France L'Inconnu du lac a été interdit aux moins de 16 ans et a déclenché il y a deux ans les foudres de la Manif pour tous et que La Vie d’Adèle a été purement et simplement interdit dans certains États outre-atlantique, on pourrait imaginer que les premiers films évoquant des homosexuels sont apparus très tard. Or The Gay Brothers date de… 1895! Et n’a suscité aucune polémique. 

À partir
des années 1930, l'homosexualité est montrée, comme
la violence, pour choquer, et attirer les foules dans
les cinémas

Trente ans plus tard, Wings (1927), le premier film à montrer des hommes qui s’embrassent (Charles «Buddy» Rogers et Richard Arlen), a même reçu l’Oscar du meilleur film. Plus fort: il s’agit même du premier film jamais récompensé par un Oscar.... On n’a pas résisté au plaisir de vous remettre cette scène dans son intégralité:

Comme l’expliquent les historiens Harry M. Benshoff et Sean Griffin dans Queer images, livre cité dans la vidéo, «pendant cette période, l’homosexualité est admise et même mise en avant, tant que rien ne vient troubler le genre» (c’est-à-dire tant qu’on ne voit aucune personne trans’ à l’écran ou aucun personnage qui viendrait troubler la binarité des genres).

Le Secret de Brokeback Mountain, un tournant

Puis, avec la Grande dépression de 1929 et la réaction conservatrice qu’elle a engendrée, les choses vont nettement se corser. L'homosexualité est d’abord montrée, comme la violence, pour choquer, et attirer les foules dans les cinémas, qui ont besoin de remplir leurs caisses. Ce qui va pousser les mouvements religieux à boycotter ces films et les distributeurs américains à ériger un code de bonne conduite, en censurant toutes les œuvres parlant explicitement d’homosexualité. Il faudra attendre les années 1950 pour que ce code change, et les années 1970 pour que fleurissent des films sur le sujet, à la faveur de la libéralisation des mœurs, comme The Boys in the Band.

Les années 1980 voient une nouvelle réaction conservatrice. Le film Piège mortel de Sidney Lumet a perdu 10 millions de dollars à cause d’un baiser, explique Sage rants. Il faudra attendre 2005, avec Le Secret de Brokeback Mountain, pour qu’un film sur l’homosexualité soit acclamé par le public et connaisse un succès critique comparable à celui de Wings (si tant est qu'on puisse comparer les deux). Comme quoi, l’histoire n’est pas linéaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte