Partager cet article

Channing Tatum est le Marilyn Monroe de notre époque

Image extraite du film «22 jump Street», via Allociné

Image extraite du film «22 jump Street», via Allociné

L’acteur américain a repris le flambeau de «l’idiot sexuel».

Quand il a décidé de répondre aux questions des internautes sur Reddit, l’acteur Channing Tatum a fait preuve d’un naturel déconcertant. Outre le nom de son pénis, il a aussi évoqué le fameux email fuité où il évoquait les très bons résultats de la comédie 21 Jump Street, agrémentant sa réponse d’un «HAHAHAHAHA» de plusieurs dizaines de lignes. Dans sa réponse à un fan qui lui demandait combien de temps il avait pris pour l’écrire, Tatum ne masquait pas une naïveté bon enfant:

«Je ne suis pas sûr du temps que ça a pris. J’ai tapé le h et le a pendant longtemps avant de réaliser que je pouvais copier-coller. Je ne suis pas une personne très technologie mais c’est devenu beaucoup plus facile et rapide.»

Une façon d’être qui rappelle un certain nombre de ses rôles où, tout en assumant son statut de fantasme sexuel vivant, il joue avec sa volonté d’apprendre en permanence, comme l’explique le site Racked. Dans T magazine il y a quelques mois, il expliquait un peu sa façon d’être:

«Ma mère a dit “sois une éponge”. […] J’ai plus appris avec des gens qu’en allant à l’école ou en lisant.»

Au-delà de la plastique

C’est ce qui a poussé Racked a faire un parallèle avec une autre icône à la fois sexuelle et ingénue: Marilyn Monroe.

À LIRE AUSSI

Marilyn sans fard

Lire

Évolué sous les projecteurs en tant que stars et en tant qu’être humain

Tous les deux ont d’abord été des corps, ils ont travaillé dans des usines ou des chantiers, avant de percer à Hollywood grâce à leur plastique. Mais tout les deux ont aussi refusé de n’être que ça. Monroe est allée dans la prestigieuse université UCLA en 1951 et laissera derrière elle une bibliothèque de 430 livres. Tatum continue d’apprendre tout ce qu’il peut «auprès de n’importe quelle personne connaissant une chose que [lui] ignore.»

Mais, comme l’explique le site, «ils continuent de nous laisser les appeler des idiots sexuels»:

«Channing et Marilyn n’ont pas commencé avec un aspect vraiment artistique et, chose plutôt rare, ils ont évolué sous les projecteurs, pas seulement en tant que stars mais aussi en tant qu’êtres humains. Ils ont utilisé leur physique divin et leur roublardise inhérente pour naviguer, conquérir et grandir dans une industrie qui ne veut que des gens beaux et prétendant ne pas avoir de défauts.» 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte