Sciences / Monde

L'incroyable photo satellite d'une éruption aux Galápagos

Temps de lecture : 2 min

Un peu plus d'un mois après l’éruption du volcan Wolf, la Nasa a publié sur son site une photo des Galápagos prise depuis le satellite Terra.

NASA Earth Observatory image by Jesse Allen, using data from NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team
NASA Earth Observatory image by Jesse Allen, using data from NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team

En mai dernier, nous avions publié les photos d'une spectaculaire éruption aux Galápagos.

REUTERS/Galapagos National Park/Diego Paredes

Le 25 mai, le volcan Wolf qui surplombe l'une des îles des Galápagos était entré en éruption, menaçant au passage «un écosystème fragile qui a inspiré à Charles Darwin sa théorie de l'évolution», racontait l'agence de presse américaine AP.

Un peu plus d'un mois plus tard, ce mardi 30 juin, la Nasa a publié sur son site une photo prise le 11 juin par l'ASTER depuis le satellite Terra:

«Les zones de végétation apparaissent en rouge et la lave est de couleur charbon ou noire.»

NASA Earth Observatory image by Jesse Allen, using data from NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team

NASA Earth Observatory image by Jesse Allen, using data from NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team

NASA Earth Observatory image by Jesse Allen, using data from NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team

À l'époque, on s'était inquiété du sort d'une espèce rare d'iguanes roses que l'on ne trouve que sur l'île Isabela, où a eu lieu l'éruption, rappelle la Nasa, «ainsi que pour les populations locales de tortues géantes et d'iguanes terrestres».

«Mais aucune espèce n'a été mise en danger [...] par l'éruption, car les cendres et la lave se sont dirigés vers l'est et le sud-est, alors que les animaux vivent principalement au nord et à l'ouest du sommet.»

Newsletters

Le coronavirus est une chance pour l'intelligence collective

Le coronavirus est une chance pour l'intelligence collective

Individuellement, tout le monde est démuni devant la crise du Covid-19. Un boom collaboratif mondial est en train de changer la manière dont la science se fait.

Comment la NASA prévoit-elle une présence humaine prolongée sur la Lune?

Comment la NASA prévoit-elle une présence humaine prolongée sur la Lune?

Les États-Unis ambitionnent de revenir sur la Lune en 2024, mais des questions techniques et budgétaires pourraient compromettre la suite des opérations.

Avec le confinement, la Terre tremble moins

Avec le confinement, la Terre tremble moins

L'arrêt des activités a considérablement réduit le bruit sismique dans les villes.

Newsletters