Partager cet article

Les personnes aux yeux bleus ont plus tendance à être alcooliques

Capture d'écran du dessin animé de Disney Pinocchio | Augusto Freire via Youtube - Licence YouTube standard

Capture d'écran du dessin animé de Disney Pinocchio | Augusto Freire via Youtube - Licence YouTube standard

La couleur de votre iris peut déterminer votre consommation et votre résistance à l’alcool.

Les yeux sont le miroir de l’âme… Enfin surtout le miroir de nos gènes. Des généticiens de l’université du Vermont ont révélé un lien entre le couleur des yeux et la dépendance à l’alcool.

Pour cela, ils ont examiné le profil génétique de 1.263 personnes. Le choix de l’échantillon ne s’est pas fait au hasard: ils les ont tirés d’une base de données contenant des personnes diagnostiquées comme dépendantes à l’alcool ou à une drogue.

Les analyses ont parlé: les personnes d’origine européenne, avec des yeux clairs, bleus, verts ou gris ont plus de risque de devenir dépendantes à l’alcool que celles aux yeux foncés. Pourquoi? «Nous ne savons toujours pas», admet le professeur en microbiologie Dawei Li.

Ces résultats ne sortent non plus de nulle part («out of the blue», auraient dit les Anglais à point nommé). La couleur d’un iris est déterminée par une grande variété de gènes. Il n’y a pas un gène pour les yeux bleus et un autre pour les yeux foncés, mais une combinaison d’au moins douze ou treize gènes qui décide d’une couleur. Et ces gènes assurent également d’autres fonctions dans le corps, ce qui explique pourquoi la couleur d’un œil peut être déterminante pour d’autres aspects de la santé.

Mutation génétique

En 2008 déjà, une équipe de scientifiques danois avait découvert que les personnes aux yeux bleus partageaient le même ancêtre commun. Après une mutation génétique, celui-ci aurait été le premier à naître avec des yeux bleus il y a plusieurs milliers d’années. Il aurait ensuite transmis sa particularité à toute sa descendance.

Les personnes aux yeux bleus seraient ainsi plus empathiques, plus compétitives, moins anxieuses, plus souvent diabétiques et plus douées au golf… Mais cet ancêtre commun avait résolument un penchant pour la bouteille. En 2014, des chercheurs de l’université d’Atlanta avaient déjà démontré que les détenteurs d’yeux clairs tenaient mieux l’alcool que ceux aux yeux foncés, plus vite enivrés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte