Partager cet article

Matti Makkonen, l'inventeur du SMS, est décédé

Texting. Joi Ito via Flickr CC License by

Texting. Joi Ito via Flickr CC License by

Le premier SMS a été envoyé le 3 décembre 1992 mais l’idée a été lancée dès 1984.

Vous n'avez sûrement jamais entendu son nom mais vous utilisez son invention tous les jours. Matti Makkonen, qu'on avait surnommé le «père du SMS», est décédé à l'âge de 63 ans, le 26 juin 2015, des suites d'une longue maladie.

Cet ingénieur finlandais, raconte la version britannique de Wired, a proposé l'idée originelle du SMS en 1984.

«Il était fonctionnaire et a lancé l'idée autour d'une pizza lors d'une conférence sur les télécoms à Copenhague, au Danemark. Son œuvre est largement considérée comme un succès, même si Makkonen n'a pas gagné d'argent avec son invention parce qu'il n'a pas déposé de brevet.»

Clubic détaille, de son côté, que c'est huit ans après le premier pitch à son sujet que le premier SMS a été envoyé.

«Il aura fallu attendre le 3 décembre 1992 pour que le premier SMS soit envoyé depuis un PC sur un téléphone portable Vodafone UK. Son contenu: “Joyeux Noël.”»

Messages textes

Interviewé par la BBC en 2012 –par SMS–, il avait expliqué qu'il n'était pas surpris que le développement ait pris si longtemps.

«Je me sentais comme un client, qui avait remarqué un besoin. J'étais heureux de voir que le développement se déroulait dans une équipe GSM. La vrai lancement du service, pour moi, c'est quand Nokia a sorti le premier téléphone qui rendait possible l'écriture de messages (Nokia 2010 en 1994).»

Il y racontait également qu'il n'estimait pas être le père du SMS et pourquoi il était si difficile à identifier alors.

«Je ne considère pas le SMS comme une réussite personnelle mais comme le résultat d'un effort commun pour rassembler des idées et à écrire les spécifications des services basés dessus.»

Je ne considère pas le SMS comme une réussite personnelle mais comme le résultat d'un effort commun

Matti Makkonen

Il y expliquait par ailleurs qu'il n'était pas un adepte du langage SMS, et qu'il préfère écrire ses messages dans une langue (le finnois) correcte.

Un peu plus loin dans l'interview, il avouait ne pas vouloir faire de prédiction quant au devenir de cette invention. S'il pensait que les messages texte allaient perdurer, il expliquait cependant que ce ne serait pas nécessairement sous la forme de SMS. L’évolution qu’envisageait était par exemple de «ne plus payer pour chaque message».

Et, comme le souligne Wired, il est difficile de ne pas voir la prédiction de Makkonen comme juste:

«Le format de messages courts est intégré partout dans la vie de tous les jours, de Twitter [dont le concept des 140 caractères vient directement du SMS], aux messages instantanés, et il vivra probablement longtemps.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte