Parents & enfants / Santé / Monde

La Californie interdit les refus de vaccin pour croyances personnelles

Temps de lecture : 2 min

Après plusieurs épidémies, tous les enfants allant à l'école dans le public ou le privé devront désormais être vaccinés.

Les enfants scolarisés n'y échapperont plus (REUTERS/Lucy Nicholson)
Les enfants scolarisés n'y échapperont plus (REUTERS/Lucy Nicholson)

La Californie vient de passer une loi selon laquelle les parents ne pourront plus envoyer leurs enfants à l'école sans être vaccinés, que ce soit dans le public ou le privé.

La loi SB277, qui vient d'être signée par le gouverneur démocrate Jerry Brown, élimine la possibilité d'obtenir des exemptions personnelles ou religieuses, une option utilisée par de nombreux parents antivaccins, rapporte le Los Angeles Times.

La coqueluche et la rougeole étaient réapparues en Californie ces dernières années. Deux bébés sont morts de la coqueluche en 2012, et, en janvier 2015, une épidémie de rougeole déclenchée à Disneyland a touché une centaine d'enfants.

La seule exemption possible sera désormais pour des raisons médicales avérées, notamment des allergies. Les parents qui refusent les vaccins seront donc obligés d'éduquer leurs enfants à la maison. Il s'agit d'une des lois les plus strictes en matière de vaccination aux États-Unis, où seulement deux autres États –le Mississippi et la Virginie Occidentale– ont éliminé les exemptions religieuses et philosophiques.

La bataille judiciaire se poursuit

Les antivaccins californiens sont déjà déterminé à contester la constitutionnalité de la loi. Ils expliquent que celle-ci nie le droit à l'éducation des enfants non vaccinés. Mais un éditorial du Los Angeles Times précise que jusqu'ici aux États-Unis, les tribunaux ont toujours défendu l'idée selon laquelle la santé publique doit être protégée, même si c'est au détriment de certains droits individuels.

En Californie, les taux de vaccination sont particulièrement bas dans les milieux d'Hollywood et de
la Silicon Valley

En Californie, les taux de vaccination sont particulièrement bas dans les milieux d'Hollywood et de la Silicon Valley, où des parents riches et éduqués suivent les théories populaires du pédiatre californien Robert Sears, qui ne défend pas une élimination totale de vaccins, mais plutôt une forme de sous-vaccination.

Ainsi, l'acteur Jim Carrey s'est empressé de dénoncer la décision sur Twitter, expliquant qu'il n'était pas contre tous les vaccins, mais certains qu'il jugeait dangereux pour la santé des enfants.

Slate.fr

Newsletters

Google peut-il aider à réduire le taux de suicide chez les jeunes LGBT+?

Google peut-il aider à réduire le taux de suicide chez les jeunes LGBT+?

La firme américaine est en train de développer des outils dans ce but.

Donner son utérus à une autre femme: «c'était mon but d'aider quelqu'un»

Donner son utérus à une autre femme: «c'était mon but d'aider quelqu'un»

Heather Bankos est la 70ème femme dans le monde à faire don de son utérus.

Une énième réforme de l'enseignement des langues au lycée est-elle (vraiment) indispensable?

Une énième réforme de l'enseignement des langues au lycée est-elle (vraiment) indispensable?

La formation et le recrutement du personnel enseignant s'apprêtent à subir une nouvelle réforme.

Newsletters