Partager cet article

Comment faire pour ne pas envoyer vos vacances dans le mur

Vacances, j'oublie tout? (Getty images)

Vacances, j'oublie tout? (Getty images)

Si début juillet, tu n’as pas encore réservé tes vacances, t’as pas raté ta vie, mais il va clairement falloir faire une croix sur le plan parfait. Top départ!

On ne va pas vous mentir, si comme une personne sur trois [1], vous attendez le dernier moment pour réserver vos vacances et que vous n’avez toujours pas pris vos billets pour la Grèce/les Pouilles/le Portugal: c’est raté pour le combo parfait de l’été (cramage modéré de votre visage poupin, roller coaster culinaire, passion brève et intense avec le premier venu). Heureusement, Stylist est là pour vous éviter de finir dans le premier Center Parcs du coin. Seulement, vous êtes maintenant assez grande pour savoir qu’il faut faire des concessions dans la vie –vous avez déjà accepté de renoncer au Moscow mule à l’heure du dej pour être plus focus au travail. Sachez qu’à condition de barrer l’un des critères de votre summer wishlist, il est encore temps de vous booker des vacances plus que potables. Passage en revue des options à suivre.

1.Faites une croix sur la démocratie

C’est le bon choix si le cynisme ne vous étouffe pas et que vous faites partie de ces horribles personnes capables de dire: «L’Égypte? On attend le prochain attentat pour y aller, y aura moins de monde.»

Votre credo: «Vacances j’oublie tout…», et surtout, tous vos principes. À votre décharge, on vous reconnaît un vrai talent pour passer des vacances hors des sentiers battus.

OÙ ALLER?

Tachkent, en Ouzbékistan: au Lotte City Hotel Tashkent Palace, un palace fifties à la façade classée et tout juste rénovée dans la très secrète capitale ouzbek. Le régime politique du président Islom Karimov est du genre autoritaire? Rien ne vous empêche pour autant de vous émerveiller au bazar de Tchorsou où vous dénicherez susani et céramiques…

Lotte City Hotel Tashkent Palace, dès 130 € la nuit, lottehotel.com

Jardines del Rey, à Cayo Coco, Cuba: à l’hôtel Meliá Jardines del Rey, vous bullez en toute insouciance dans ce nouveau 5 étoiles: cinq piscines, deux courts de tennis, un Spa, neuf restaurants… Malgré le rapprochement du pays avec les États-Unis, l’accès à Internet reste limité? Ça tombe bien, vous vouliez décrocher. 

Meliá Jardines del Rey, à partir de 120€ la nuit en formule all inclusive, meliacuba.fr

Luang Prabang, au Laos: Le Parti populaire révolutionnaire lao pratique une idéologie d’inspiration communiste plutôt musclée ? Vous n’avez pas le temps d’y penser, occupée que vous êtes à sillonner le centre historique à vélo pour admirer son architecture coloniale ou à chiller dans votre sublime hôtel 30’s au bord de la rivière Nam Khan.

Burasari Heritage, dès 80€ la nuit, burasariheritage.com

2.Faites une croix sur votre P.E.L.

C’est le bon choix si pour vous, les vacances doivent avoir un petit goût d’exceptionnel.
Un rien bling-bling, la destination de votre été doit envoyer du lourd, sinon autant se retrouver au camping à manger des sandwiches au pâté. Votre tour operator VIP? Jay Z et Beyoncé. Vous avez d’ailleurs tout un Google Map référençant les lieux d’amarrage de leur yacht. Si c’est bien pour eux, vous pourrez vous en contenter vous aussi.

OÙ ALLER?

Weligama, au Sri Lanka: une fois installée dans une des quarante villas coloniales avec piscine privée face à l’océan Indien de l’hôtel Cape Weligama, vous oubliez de penser à la note en vous mêlant aux hippies de luxe qui s’essaient au surf.

Cape Weligama, dès 450€ la nuit, capeweligama.com

Kralendijk, à Bonaire: à l’hôtel Piet Boon Bonaire, une enfilade de sublimes cabanes contemporaines ouvertes sur la plage signée du célèbre architecte néerlandais Piet Boon. Les pieds dans l’eau turquoise des Caraïbes, vous oublierez qu’à la rentrée, vous ne pourrez manger que des coquillettes.

Piet Boon Bonaire, dès 380 € la nuit, pietboonbonaire.com

Dans le delta d’Okavango, au Botswana: au Sandibe Okavango Safari Lodge. Un «campement» de luxe, avec un bar au toit cathédrale ouvert sur la brousse, pratique pour apercevoir les fauves. Se sentir la reine  du monde, ça n’a pas de prix (enfin si, mais vous voyez l’idée).

Sandibe Okavango Safari Lodge, 700€ la nuit en formule tout compris, les virées en jeep incluses, andbeyond.com

3.Faites une croix sur votre empreinte carbone

C’est le bon choix si vous êtes sensible au réchauffement climatique, le vrai, celui des températures extrêmes aux antipodes. Les vacances sans jet-lag? Beaucoup trop «congés payés» pour vous, dont le pire cauchemar est de se retrouver dans une station balnéaire de France pour y croiser une connaissance aussi bandante que le comptable de votre boîte ou un vieux pote du collège flanqué de la même petite copine depuis la 4e C.

OÙ ALLER?

Paxos, en Grèce: pour jouir de la tranquillité olympienne de cette île minuscule, vous vous envolez vers Corfou avant de grimper dans un hydravion qui vous mène à bon port un rien en vrac. Ensuite, ne vous reste plus qu’à trouver un taxi pour rejoindre, Lakka, le village où vous élisez domicile dans un hôtel aux murs de pierre.

Torri e Merli, dès 150€ la nuit, torriemerli.com

Esperanza, sur l’île de Vieques: on a renoncé à compter le nombre d’avions nécessaires pour arriver sur cette île au large de Porto Rico. Mais à l’arrivée : des plages immaculées où galopent des chevaux sauvages, un hôtel eco friendly façon bloc de béton perforé surplombant la mer et aucune chance d’y croiser des touristes.

El blok, dès 140€ la nuit, elblok.com

Lake St Clair, en Tasmanie, Australie: après 22 heures de vol pour atteindre Melbourne, il faudra encore arriver à Hobart en Tasmanie, d’où vous sautez dans un aéroplane direction
le Lac Saint Clair. Là, vous relâchez la pression dans cette ancienne station de pompage hydroélectrique transformée en hôtel stylé au beau milieu de l’eau.

Pumphouse Point, dès 140 € la nuit, pumphousepoint.com

4.Faites une croix sur le soleil

C’est le bon choix si des années de visionnage de téléréalité vous ont au moins convaincu d’une chose : personne n’a envie de ressembler à l’emoji caca. Désormais, c’est avec un petit sermon moralisateur que vous expliquez que l’abonnement Point Soleil, c’est le nouveau gluten. Armée de votre meilleur accessoire (le K-Way), vous partez affronter des climats humides aux ciels très cinquante nuances de gris.

OÙ ALLER?

Studland, en Angleterre: depuis le très shabby Pig on The Beach Hotel, vous guettez sur la plage bordée de dunes les tournages de films (plusieurs scènes de Loin de la foule déchaînée de Thomas Vinterberg se déroulent dans le coin) avant de partir, en trench et bottes de caoutchouc, à la découverte de restos de poissons.

The Pig on The Beach Hotel, dès 140€ la nuit, thepighotel.com

Selfoss, en Islande: heureusement que la piscine extérieure de l’Ion Luxury Adventure Hotel est chauffée car dans ce paysage lunaire à moins d’une heure de route de Reykjavik, les étés sont plutôt frisquets (12°C en moyenne).

Ion Luxury Adventure, dès 145€ la nuit, ioniceland.is

Carmelo, en Uruguay: les saisons étant inversées dans l’hémisphère sud, en Uruguay, entre juin et septembre, le thermomètre affiche à peine 10°C. Du coup, c’est sans la foule que vous squattez les plages de sable blanc de Carmelo, le spot secret préféré des bobos de Buenos Aires.

Casa chic, dès 150 € la nuit, casa-chic.com

5.Faites une croix sur le confort

C’est le bon choix si votre fantasme ultime est de partir pour des vacances minimalistes, à faire passer un monastère strict pour la débauche du Cap d’Agde. L’été, vous vous reconnectez avec votre animal totem, la chiotte à la turque. Pour vous, Uber est simplement un prénom désuet et votre arrivée sur zone doit se faire à la dure (train Corail «famille», covoiturage avec des inconnus, grève des contrôleurs aériens vous obligeant à dormir à Roissy).

OÙ ALLER?

Matera, en Italie: au Basiliani hotel. Dans cette petite ville troglodyte des Pouilles –future capitale européenne de la culture en 2019–, vous testez votre capacité d’adaptation dans un studio-grotte sans fenêtres d’un étonnant hôtel creusé dans la roche.

Basiliani hotel, dès 106€ la nuit pour quatre personnes, basilianihotel.com

Austin, aux États-Unis: dans la Birdhouse, la cabane louée par Elisabeth, une jeune réalisatrice texane via Airbnb. Avec ses murs en tôle ondulée, le confort y est rudimentaire mais tellement raccord avec la nouvelle scène hipster de la ville.

Birdhouse, Airbnb, dès 63€ la nuit pour deux personnes

Singapour: pour vous remettre de vos soirées à la découverte de la scène underground ultra-créative de la ville, testez le dortoir en mode orientalo-rétro de l’auberge de jeunesse luxe créée par un jeune globetrotter-entrepreneur, Adler Poh (on vous a dit qu’il y avait un toit-piscine ?)

Adler Luxury Hostel, 30€ la nuit, adlerhostel.com

6.Faites une croix sur les amours de vacances

C’est le bon choix si la MST, le cœur brisé, le Skype de retour avec votre bellâtre, vous avez déjà donné. En même temps, avouez que ce magnifique surfeur/berger basque/souffleur de verre, aurait fait un peu tache dans votre intérieur scandinave. Cette saison, pas de quartier : vous refusez de partager votre loc’ et c’est avec votre Bikini de chasteté que l’on vous croisera dans les vagues.

OÙ ALLER?

Comporta, au Portugal: dans ce nouvel eden boho, vous squattez la plage quasi déserte de l’hôtel néo-ethnique Sublime Comporta, loin de l’agitation qui sévit à Lisbonne. Inutile de partir en chasse, tout le monde, ici, vit reclus dans sa casa.

Sublime Comporta, à partir de 150 € la nuit, sublimecomporta.pt

Wellington, au Canada: dans l’annexe rurale du très funky Drake Hotel de Toronto, pas sûre que vous trouviez chaussure à votre pied parmi les apprentis trappeurs qui hantent les lieux (encore que). Vous vous rattrapez avec les expos conceptuelles et les projos de films indépendants proposées par l’hôtel.

Drake Devonshire Hotel, à partir de 145€, drakedevonshire.ca

Kamakura, au Japon: dans cette petite ville côtière à une heure de train de la capitale, vous vous mélangez à la jeune garde arty de Tokyo en pleine quête spirituelle. Côté clubbing, c’est pas ça, mais vous accédez au zen dans votre chambre épurée avec vue sur la plage de Shichirigahama.

Kamakura Prince Hotel, dès 100 € la nuit, princehotels.com

1 — Selon le baromètre Opinionway, les Français et les vacances de février 2015 Retourner à l'article
 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte