Partager cet article

La consommation d'eau des data centers en Californie pose problème

Au Swiss Federal Institute of Technology | REUTERS/Denis Balibouse.

Au Swiss Federal Institute of Technology | REUTERS/Denis Balibouse.

Les serveurs des data centers ont besoin d’être refroidis et cela nécessite de grandes quantités d'eau.

On n'y pense pas forcément mais chaque marathon sur Netflix, chaque vidéo sur YouTube, chaque statut posté sur Facebook, chaque recherche sur Google a une conséquence sur l'environnement. Comme l'expliquait Frédéric Bordage, de GreenIT.fr, à Catherine Bernard en mars dernier, «les data centers du monde —qui sont environ 44 millions– représentent une consommation électrique annuelle d'environ 300.000 Twh, soit environ les deux tiers de la consommation électrique de la France, et la moitié de ses émissions de GES [gaz à effet de serre]».

Les data centers ont également besoin de grandes quantités d'eau pour que les systèmes d'air conditionné puissent refroidir les serveurs, raconte le Wall Street Journal. Le problème, c'est qu'en ce moment la Californie est frappée par une grande sécheresse. Dans cet État de l'ouest des États-Unis, ce sont plus de 800 data centers qui sont stockés selon 451 Research LLC. Les refroidir revient à utiliser autant d’eau que de remplir 158.000 piscines olympiques par an.

«Les data centers ne sont pas les plus gros consommateurs d'eau de l'État. Mais ils demandent généralement de l'eau fournie par la municipalité, traitée, comme pour les restaurants et les hôtels. L'agriculture, qui engloutit environ 80% de l'utilisation d'eau de l'État, peut utiliser de l'eau non-traitée comme celle des ruisseaux et des lacs.»

Consommation d’eau

Comme l'explique le Data Center Journal, «l'eau est une ressource abondante. Le problème, c'est que la majorité est salée, ce qui la rend non-potable et insusable dans d'autres contextes où, par exemple, la corrosion est un problème. Et même si un data center peut utiliser l'eau de mer, les coûts pour l'acheminer sont probablement prohibitifs».

Certains opérateurs de data centers cherchent donc des solutions pour ne pas avoir à consommer autant d'eau, raconte le Wall Street Journal. Et cela peut se faire en réutilisant de l'eau sale ou en collectant l'eau de pluie.

«D'autres construisent d'immenses réservoirs ou creusent leurs propres puits.»

Utiliser l'eau permet de diminuer la consommation d'électricité et sa facture, estime de son côté Jack Pouchet, vice-président d'Emerson Electric, qui explique au quotidien américain que l'eau coûte moins cher:

«S'ils ne commencent pas à faire payer plus cher, il va y avoir une pénurie d'eau pour tout le monde.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte