Partager cet article

L'inactivité physique, un mode de vie adopté de plus en plus petit

Une petite fille concentrée sur son ipad | Jamie McCaffrey via Flickr CC License by

Une petite fille concentrée sur son ipad | Jamie McCaffrey via Flickr CC License by

Des voix mettent en garde contre le manque de valorisation de l'exercice physique à l'école face à une génération bercée aux nouvelles technologies.

S'exercer, ils sont pour. Surtout, quand il s'agit de jeux vidéo. En Grande-Bretagne, un enfant sur quatre considère que s'adonner à cette activité s'apparente à un exercice physique, explique une étude récente. Avec la multiplication des écrans et des tablettes dans les foyers comme dans les salles de classe, la jeune génération ne devrait pas échapper aux problèmes croissants liés à la sédentarité.

UK Active, une ONG qui vise à encourager une vie plus active, met en garde les autorités britanniques sur une grave crise sociétale à venir. Dans son rapport «génération inactive», elle insiste sur la nécessité de valoriser l'éducation physique au primaire, au même titre que l'enseignement des mathematiques, de l'anglais, et des sciences. Elle demande également à ce que les nouvelles technologies soient intégrées à l'école en bonne intelligence avec la pratique sportive.

Car la sédentarité se généralise de plus en plus petit, même avant l'école. Entraînant avec elle, son lot de problèmes de santé. Ainsi, en Irlande, 27,1% des enfants âgés de 0 à 5 ans sont en surpoids, selon une étude publiée en mai au sujet de l'obésité. Un record en Europe. Suivent le Royaume-Uni (23,1%), l'Albanie (22%) et, plus loin, l'Espagne (18,4%), la France (11,4%) ou l'Italie (10,2%).

L'inactivité tuerait une personne sur dix

D'après l'Organisation mondiale de la santé, l'inactivité physique est devenue l'une des principales causes de mortalité, déclenchant des maladies telles que la cardiopathie, le diabète de type II, l'obésité, la dépression, la démence et le cancer. Certains insistent même que ce mal contemporain tuerait davantage que le tabac, le diabète et l'obésité, tous assemblés.

En Irlande, 27,1%
des enfants âgés
de 0 à 5 ans sont
en surpoids

 

La revue britannique médicale Lancet avait déjà averti en 2012 que l'inactivité physique tuerait une personne sur 10 dans le monde. De nombreuses campagnes ont été organisées pour motiver les gens à rester actifs. Entre-temps, les statistiques ne se sont pas améliorées. Aux États-Unis, seulement 20% d'adultes satisfont les directives établies par le Centre de contrôle de maladie et de prévention, et le syndrome métabolique est devenu le nouveau tueur silencieux. Au Royaume-Uni, 60-70% de la population sont en-dessous des recommandations en matière d'exercice physique conseillé par semaine.

Bref, si vous êtes arrivé à la fin de cet article, vous y êtes davantage sensibilisés maintenant. L'activité physique ne se mesure pas en nombre de tweets. Levez-vous, votre santé l'exige.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte