Partager cet article

Il existe des Airbnb des bateaux et des Uber du jet d’affaires

La vidéo de présentation de GetMyBoat.

L’économie collaborative permettait déjà d’échanger, de partager ou de louer des logements, des voitures, des repas ou des places de parking. Des sociétés proposent également le même service de location pour les bateaux, nous apprenait récemment le site ChicagoInno.

Lancée en 2013, GetMyBoat affirme être la première place de marché du secteur, avec 31.000 bateaux mouillant dans 135 pays. On peut y louer des voiliers, des jet-ski, des bateaux à moteur, des bateaux de pêche, des yachts et même des flyboards (un jetpack nautique). «Si ça flotte, alors nous le louons», affirme Bryan Petro, le responsable de la communication, sur le site San Francisco Gate. Comme sur tous les sites du genre, le prix est fonction du temps d’utilisation et/ou du nombre de personnes. Et conformément aux principes de rentabilité optimale de l’économie collaborative, le service permet au loueur d’amortir son achat, ce qui est appréciable étant donné que les bateaux de plaisance ne sont utilisés que très ponctuellement par leurs propriétaires au cours de l’année.

GetMyBoat n’est bien sûr pas la seule entreprise à se présenter comme le Airbnb des bateaux, et d’autres acteurs de la location de bateau à énergie renouvelable se sont lancés sur ce marché ces dernières années, avec en général un fonctionnement similaire: un site qui sert de petites annonces listées par critères, une commission importante prise sur chaque transaction entre les parties prenantes et, surtout, une assurance temporaire qui couvre ces deux contractants le temps de la location.

Dans le même ordre d’idée, PrivateFly, lancée en 2008, se concentre sur les vols en jets d’affaires et a lancé son appli mobile en France en mars 2015, souligne l’Usine digitale. Une activité de location courte durée rapidement décrite par la presse comme «l'Uber de l’aviation». Une autre entreprise, Fly Victor, basée à Londres, rend un service comparable: «la start-up revendique avoir noué des partenariats avec de nombreux opérateurs lui donnant accès à plus de 7.000 avions dans le monde, et compter plus de 14.000 membres», écrit à son propos le site French Web.

Cet article a été écrit dans le cadre d'un dossier innovation en partenariat avec le prix EDF Pulse. Parmi les candidats au prix 2015 figurait Voglib, société de bateaux en libre service.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte