Partager cet article

Attentat de Sousse: un Britannique a sauvé sa compagne en s'interposant devant le tueur

A Sousse, le 26 juin 2015. REUTERS/Zoubeir Souissi.

A Sousse, le 26 juin 2015. REUTERS/Zoubeir Souissi.

Le bilan de l'attaque terroriste qui a frappé Sousse, en Tunisie, le vendredi 26 juin, est désormais de 38 morts, dont au moins 15 Britanniques selon le sous-secrétaire d'Etat aux Affaires parlementaires Tobias Ellwood, qui a parlé de l'attaque la plus grave contre des Britanniques depuis les attentats londoniens du 7 juillet 2005 et a prévenu que ce bilan devrait encore augmenter.

Mais ce tragique décompte aurait pu être encore plus lourd sans l'héroïsme de certaines personnes. La presse britannique raconte ainsi l'histoire de Matthew James, un Gallois de 30 ans, qui s'est jeté devant sa compagne Saera Wilson, 26 ans, pour la protéger des balles du tueur en faisant office de bouclier humain. Il a été blessé de trois balles dans l'épaule, la poitrine et la hanche et a du attendre plusieurs heures sur la plage avant d'être secouru.

«Il a pris une balle pour moi... Je lui dois la vie car il s'est jeté devant moi quand la fusillade a débuté», a déclaré sa compagne, selon le Guardian. «Matthew s'est placé devant moi, puis a été touché. Il a bougé et l'homme lui a encore tiré dessus. Il a encore essayé de bouger et a encore été touché. Il criait et perdait beaucoup de sang. [...] Nous étions allongés sur le sol, près des chaises longues, pour nous mettre à l'abri mais nous entendions encore des tirs. Il m'a juste dit de partir, de m'occuper de nos enfants et qu'il m'aimait.» La jeune femme, mère de deux enfants de 6 et 1 an qui étaient restés au Royaume-Uni, s'est ensuite mise à l'abri en se cachant dans un placard.

Selon la BBC, des collègues et des amis du couple, qui avait prévu de se marier en 2017, ont recueilli en ligne plusieurs milliers de livres pour assister la famille pendant que Matthew James, qui est autoentrepreneur, se remet de ses blessures. «C'est dingue», a expliqué Gareth Williams, le responsable de cette collecte, au South Wales Evening Post. «Je suis ému, nous tentions juste de récolter un petit peu d'argent, peut-être 100 livres. A chaque fois que je consulte la page, le montant a augmenté. Nous allons essayer d'obtenir le maximum et de la garder ouverte pendant aussi longtemps que possible.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte