LGBTQ

«Ils demandent une dignité égale aux yeux de la loi. La Constitution leur donne ce droit»

Temps de lecture : 2 min

La Cour suprême des Etats-Unis vient de généraliser le mariage entre personnes du même sexe dans les 50 Etats du pays.

/
Un juré de l’Association internationale gay de rodéo lors d’une compétition à Little Rock (Arkansas, États-Unis), le 26 avril 2015. REUTERS/Lucy Nicholson.

Par cinq voix contre quatre, la Cour suprême des Etats-Unis a disposé, vendredi 26 juin, que l'interdiction faite aux personnes de même sexe de se marier dans certains Etats violait la Constitution. Une décision qui légalise de fait le mariage gay dans les 50 Etats américains –pour l’instant, 37 d'entre eux, ainsi que le district de Columbia, le reconnaissaient.

Dans leur décision, rédigée par le juge Anthony Kennedy, les cinq juges favorables à la généralisation du mariage gay détaillent leurs arguments sur une trentaine de pages. Les dernières lignes ont particulièrement retenu l’attention des médias américains:

«Aucune union n’est plus profonde que le mariage, car il incarne les plus hauts idéaux de l’amour, de la fidélité, de la dévotion, du sacrifice et de la famille. En formant une union maritale, deux personnes deviennent quelque chose de plus grand que ce qu’elles ne l’étaient jusque-là. Comme le montrent certains signataires de pétitions pour les procès, le mariage incarne un amour qui peut perdurer au-delà même de la mort. Ce serait mal comprendre ces hommes et ces femmes que de dire qu’ils ne respectent pas l’idée du mariage. Leur plaidoyer consiste justement à dire qu’ils le respectent si profondément qu’ils cherchent à en ressentir eux-mêmes l’accomplissement. Ils demandent l'égalité aux yeux de la loi. La Constitution leur donne ce droit.»

Reste à savoir maintenant à quelle vitesse les Etats opposés au mariage mettront en application la loi.

Slate.fr

Newsletters

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

Diffusée jeudi 22 mars sur Arte dans son intégralité, la première saison de la série réalisée par Clément Michel se penche avec mordant et bienveillance sur les amours multiples. L'occasion de balayer idées reçues et généralités sur les différentes manières d'aimer.

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

La régression ne réside pas dans le fait de porter le voile, mais dans celui d’imposer aux femmes une norme vestimentaire.

Né.e.s jumelles, Laurens et Yentl sont maintenant frère et sœur

Né.e.s jumelles, Laurens et Yentl sont maintenant frère et sœur

«L'histoire que je raconte est très spéciale et privée», énonce la photographe Judith Helmer. Laura et Yentl sont deux «vraies» jumelles –des jumelles monozygotes qui ont partagé le sac amniotique et le placenta de leur mère. À ses 19 ans, Laura...

Newsletters