Partager cet article

En Californie, deux voitures autonomes ont failli entrer en collision

En six ans d’expérimentations, 11 accidents mineurs ont impliqué des Google Car sans chauffeur | Dave Conner via Flickr CC License by

En six ans d’expérimentations, 11 accidents mineurs ont impliqué des Google Car sans chauffeur | Dave Conner via Flickr CC License by

Deux voitures sans chauffeur équipées par Google de logiciels et de capteurs ont failli entrer en collision sur une route de Palo Alto.

Pour la première fois depuis le début des expérimentations de voitures sans chauffeur, deux d’entre elles ont failli entrer en collision, rapporte l’agence Reuters. La scène s’est déroulée sur une route de Palo Alto, en Californie, et a impliqué une Lexus bardée de logiciels et de capteurs (lasers, radars, caméras) opérée par Google et une Audi Q5 semblablement équipée appartenant à la flotte de Delphi, une autre entreprise de Moutain View, dans la Silicon Valley non loin du siège de Google, qui teste la conduite automatique.

Le directeur du programme de Delphi, qui était présent dans l’Audi, raconte que la voiture dans laquelle il se trouvait s’apprêtait à changer de voie quand la Lexus s’est rapprochée à son niveau, lui coupant la route et l’obligeant à stopper son mouvement latéral.

Accidents mineurs

Début mai, Google a bien admis que onze accidents mineurs avaient impliqué des prototypes sans chauffeur de l’entreprise en six ans d’expérimentation et sur 1,7 million de miles (2,7 millions de kilomètres) de test, dont près d’un million (soit 1,6 million de kilomètres) en mode totalement autonome. Aucune de ces voitures n’était en cause dans les accidents, a affirmé Google, rappelant que les accidents avaient tous été légers et n’avaient impliqué aucune blessure.

Depuis le mois de mai également, Google, qui expérimentait jusqu’à présent son programme sur une flotte de plus de vingt Lexus modifiées, a obtenu l’autorisation des autorités californiennes de passer à une phase d’expérimentation sur la voie publique pour ses propres modèles, les Google Car, en respectant comme condition de ne pas dépasser une vitesse de 40 km/h.

Delphi, de son côté, a reconnu un accident qui se serait produit alors qu’une de ses voitures-test attendait à une intersection.

Alors que ces incidents ont été révélés pour la première fois en mai, Google met en garde contre la tentation de comparer son taux d’accidents par centaines de milliers de kilomètres —0,6 pour 100.000 miles– avec celui des statistiques nationales américaines, arguant du fait que nombre d’accrochages entre automobilistes ne sont pas déclarés.

En tout, huit entreprises ont la permission de tester 82 voitures autonomes en Californie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte