Culture / Monde

Problème de riche: les œuvres d'art contemporain les plus prisées sont trop grandes pour être exposées à la maison

Temps de lecture : 2 min

Les collectionneurs milliardaires sont désormais contraints d'ouvrir des musées privés pour exposer leurs derniers achats.

Julius von Bismarck | Egocentric system, 2015Unlimited in Basel 2015 © Art Basel
Julius von Bismarck | Egocentric system, 2015Unlimited in Basel 2015 © Art Basel

La foire d'art contemporain Art Basel vient de s'achever à Bâle en Suisse, et les installations artistiques volumineuses étaient particulièrement prisées des collectionneurs, rapporte le magazine Bloomberg.

Il y avait un empilement de 760 vélos par Ai Weiwei, un tableau de 5 mètres sur 9 par John Armleder et une gigantesque soucoupe tournante de Julius von Bismarck. Même dans un hôtel particulier ou un loft immense, exposer ce genre d'œuvre n'est pas évident.

Pour remédier à ce problème, les collectionneurs ont trouvé une solution: ils créent leurs propres musées. Tony Salame, le propriétaire d'une chaîne de magasins de luxe au Liban, va par exemple exposer l'œuvre de John Armleder (achetée pour au moins 400.000 euros) dans un musée privé qui devrait ouvrir à Beyrouth en octobre prochain. Il a aussi acheté une série de 24 tableaux par l'artiste américain Sam Falls, un ensemble qui nécessite des mètres de murs libres.

La dernière folie des milliardaires

La section Unlimited d'Art Basel, qui est dédiée aux grandes installations, a été créée en 2000, et le directeur du salon pensait que ce genre d'œuvres intéresserait plutôt les musées et autres institutions publiques. Ce n'est en fait pas le cas, tout simplement parce que les collectionneurs ont des moyens financiers impressionnants.

«Il y a plus de gens qui vivent dans de grandes propriétés ou ont des musées privés, ou achètent ces œuvres pour des institutions publiques», explique Marc Spiegler, le directeur du salon.

Cette année, plusieurs milliardaires, dont des directeurs de hedge funds, s'intéressaient particulièrement aux grandes installations, notamment une œuvre de l'artiste saoudienne Maha Malluh, avec des casseroles en aluminium accrochées à un mur, ou encore des arbres avec des feuilles en sacs plastiques par l'artiste camerounais Pascale Marthine Tayou.

Comme le précise Bloomberg, certains musées privés créés par les collectionneurs sont ouverts au public. C'est notammment le cas du Garage Museum of Contemporary Art ouvert à Moscou par Dasha Zhukova, la compagne du milliardaire russe Roman Abramovitch, et du musée d'Eli Broad, qui ouvrira à Los Angeles en septembre.

Newsletters

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

Trente-six ans après la sortie du film originel, Joseph Kosinski réalise un nouveau divertissement qui surpasse en tous points le premier.

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio