Partager cet article

Un nouveau tueur en série derrière des disparitions dans l'Ohio?

Vue de Chillicothe | Nyttend via Wikimedia CC License by

Vue de Chillicothe | Nyttend via Wikimedia CC License by

Quatre femmes ont été retrouvées mortes, et deux sont toujours disparues, dans les environs de la petite ville américaine de Chillicothe.

C’est une histoire située quelque part entre Zola et Truman Capote qui a pris place dans la petite ville de Chillicothe (environ 20.000 habitants) dans l’État de l’Ohio, aux États-Unis. La ville a connu six disparitions de femmes (les corps sans vie de quatre d’entre elles ont déjà été retrouvés), sur fond de drogues et de prostitution, décrit le correspondant du Washington Post. La population craint qu’il faille y voir la main d’un tueur en série.

Tout commence le 30 mai 2014 lorsqu’un kayakiste découvre le cadavre de Tameka Lynch dans une crique, à une demi-heure de Chillicothe. La jeune mère de famille de 30 ans s’était évaporée un mois auparavant. On retrouve ensuite les dépouilles de Shasta Himmelrick, Timberly Claytor et Tiffany Sayre, le 20 juin. Charlotte Trego et Wanda Lemons manquent également à l’appel à Chillicothe, et ce, depuis respectivement quatorze et six mois.

Fléau des prostituées junkies

Toutes ces femmes partagent deux points communs: une addiction à la drogue financée par la prostitution, occasionnelle ou non. Tiffany Sayre ne fait pas exception, elle dont le cadavre a été retrouvé le plus récemment à ce jour. Dans la nuit de samedi 20 juin, à quelques encablures de Chillicothe, un couple déambule en pleine nature, dans une balade mi-romantique mi-bucolique, jusqu’à ce qu’ils tombent sur le corps nu de Tiffany Sayre jeté dans un conduit d’évacuation emmailloté dans un drap. Une équipe mêlant policiers locaux, nationaux, fédéraux du FBI et scientifiques a été constituée sur place.

Pour le moment, malgré un faisceau de circonstances convergentes (les activités et dépendances des victimes, le fait qu’on retrouve généralement leurs dépouilles dans des cours d’eau, la mort par noyade ou overdose), les autorités sont prudentes mais ne se cachent pas derrière leur petit doigt. «Je ne veux pas me ramener et dire “oui, oui, on a un tueur en série” mais c’est une petite communauté que la nôtre… et le nombre de femmes disparues, et tous ces corps qu’on a trouvés, ça fait beaucoup pour nous», explique le lieutenant Preston.

C’est si les gens ne disent rien qu’ils devraient avoir peur, parce que, si personne n’aide à arrêter ça, on ne sait pas qui sera la prochaine

La tante de Tiffany Sayre, victime probable d’un serial-killer

Reste que, jusqu’à présent, les recherches n’ont pas donné grand-chose (bien qu’un homme, condamné par le passé comme délinquant sexuel, soit suspecté d’avoir tué, par balles cette fois-ci, Timberly Claytor) et les milieux populaires soupçonnent la police de ne pas se démener pour des prostituées junkies. Si l’enquête piétine, c’est aussi à cause de l’absence de témoins et du manque d’indices fiables, remarque USA Today:

«Quelqu’un a fait le coup. Quelqu’un est responsable et quelqu’un sait qui est responsable. Je me doute que, si les gens ont peur, ils ne viendront pas raconter ce qu’ils ont à dire. Mais c’est si les gens ne disent rien qu’ils devraient avoir peur, parce que, si personne n’aide à arrêter ça, on ne sait pas qui sera la prochaine», plaide la tante de Tiffany Sayre.

La police ajoute à USA Today que, dès lors que les enquêteurs reçoivent une information sur une des affaires, ils mettent tout en suspens séance tenante pour suivre cette piste. Le problème: les indications recueillies sont généralement fausses.

Et ils auront fort à faire encore longtemps car il se pourrait bien, selon le Washington Post, que l’investigation soit déjà trop grande pour Chillicothe. Au moins trois autres femmes sont portées disparues dans la région comprise entre les villes de Columbus et Portsmouth, proches de Chillicothe.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte