Partager cet article

Votre façon d’obtenir de l’électricité va changer pour toujours

Parc solaire de Marstal / Erik Christensen via FlickrCC License by

Parc solaire de Marstal / Erik Christensen via FlickrCC License by

Des milliards de milliards de dollars vont être investis dans l'énergie solaire ces vingt-cinq prochaines années.

Le site Bloomberg, en s’appuyant sur de nouvelles analyses, vient de publier une liste de six points important pour l’avenir du marché des énergies renouvelables. En commençant par le prix de l’énergie solaire, qui va continuer de baisser pour en faire très vite l’énergie la plus abordable du marché.

«Le coût à long terme des centrales solaires photovoltaïques va chuter de presque la moitié dans les vingt-cinq ans qui viennent, indique Bloomberg, alors que les prix des énergies fossiles va continuer de grimper.»

De plus, le gaz naturel ne remplira pas son rôle de transition vers les énergies renouvelables et va d’ici 2036 être dépassé par l’énergie solaire en matière de coût.

Basculement

Conséquence directe de ces promesses, les investissements vont exploser et, d’ici 2040, l’énergie solaire devrait représenter le tiers de la capacité mondiale énergétique. Mieux encore, cette révolution énergétique sera décentralisée… sur les toits.

«D’ici 2040, les panneaux solaires seront moins chers que l’électricité câblée dans toutes les économies majeures, affirme Bloomberg, et près de 13% de l’électricité mondiale sera générée par de petits systèmes de panneaux photovoltaïques.»

Autre facteur encourageant le développement de l’énergie solaire: la baisse de la demande mondiale en électricité. Si la demande globale va continuer d’augmenter de 1,8% par an pendant les vingt-cinq prochaines années (contre 3% entre 1990 et 2012), elle va baisser dans les pays riches de l’OCDE.

Enfin, et c’est la première raison qui devrait motiver le basculement vers le solaire: le climat est toujours sur une pente très dangereuse. Et les investissements prédits par Bloomberg ne suffiront pas. Si l’on veut que cette migration vers les énergies renouvelables ait un impact positif sur le climat, acheter des panneaux solaires ne suffira pas: il faudra que les gouvernements prennent en charge le dossier et s’attèlent à réduire les émissions de dioxyde de carbone dans le monde. Reste à savoir s’il ressortira quelque chose de positif du COP 21, le sommet climatique de Paris, qui se déroulera à la fin de l'année.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte