Partager cet article

L’organisation raciste qui a influencé Dylan Roof est considérée comme «promouvant le bien commun»

Drapeau confédéré à un meeting en Caroline du sud, le 23 juin | Brian Snyder/REUTERS

Drapeau confédéré à un meeting en Caroline du sud, le 23 juin | Brian Snyder/REUTERS

Le Council of Conservative Citizens, que mentionne Dylann Roof dans son manifeste, est exempté d’impôts au motif qu’il fait partie des organisations «promouvant le bien commun et la protection des gens».

On peut pousser potentiellement au crime, à la haine et être tenu pour une organisation «promouvant le bien commun et la protection des gens», échappant à ce titre à l’impôt. C’est en tout cas la situation flatteuse dont bénéficie le Council of Conservative Citizens (CCC), groupe de suprématistes blancs qui a inspiré le tireur présumé de l’église de Charleston, Dylann Roof, alerte The Daily Beast. Il est, par conséquent, soutenu par le contribuable américain.

L’Internal Revenue Service (IRS), la branche de l’administration américaine chargée de collecter les taxes, en a décidé ainsi. Le CCC est exempté d’impôt depuis 1985. Il ne s’agit cependant pas d’un avantage immuable. En 1982, une organisation néo-nazie, la National Alliance, avait perdu ce statut enviable du fait de son discours, qui l’était moins.

Seulement voilà, depuis 2013 et l’éclatement du scandale du Tea Party (l’IRS n’aurait pas traité le dossier d’exemption de taxes de ces ultra-néoconservateurs américains équitablement), ce genre de revirement est devenu plus difficile à réaliser pour l’IRS. De plus, le Council of Conservative Citizens n’a déclaré que 67.000 dollars en 2013. Apparemment une somme trop modique pour que le fisc s’y intéresse.

Onction républicaine

Time a raconté l’histoire de ce groupe d’influence. Il tire son origine des Citizens’ Councils of America, qui se battaient dans les années 1950 et 1960 contre les droits civiques et la fin de la ségrégation dans les États du sud des États-Unis. Après leur échec, les objectifs officiels du mouvement ont changé: désormais, les dirigeants du CCC cibleront les immigrés et vitupéreront contre les mariages mixtes entre noirs et blancs. Ils ont trouvé une audience nouvelle en 2012 après la mort de Trayvon Martin tué par George Zimmermann alors qu’il n’était pas armé.

C’est en 1985 que l’organisation a pris son nom actuel. Un nouveau baptême qui lui a permis de recevoir l’onction de nombreux politiciens du Parti républicains lors de ses conventions annuelles (comme Mike Huckabee, actuel candidat à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle). Le Council of Conservative Citizens a donné des dizaines de milliers de dollars à des personnalités de cette famille politique, comme Ted Cruz, Rand Paul et Rick Santorum.

Dans son manifeste, Dylann Roof explique que ses visites sur le site du CCC ont été déterminantes dans sa formation raciste. Mais Jared Taylor, porte-parole de l’organisation, tient à apporter une nuance. Le Council of Conservative Citizens n’a pas «inspiré» un tel acte à Dylann Roof mais s’est contenté de «l’informer». Pour le moment, le fisc lui donne raison. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte