Partager cet article

Wikipédia reste un géant fragile

Une page Wikipédia | Wonderlane via Flickr CC License by

Une page Wikipédia | Wonderlane via Flickr CC License by

L’encyclopédie numérique collaborative fait face à de nouveaux challenges, dont l’adaptation du site sur les smartphones et la nécessité de trouver de nouveaux collaborateurs.

Quand il s’agit de parler des sites internet les plus visités dans le monde, Wikipédia fait souvent partie du lot. Pour autant, l’encyclopédie qui fête ses 14 ans cette année fait face à plusieurs menaces. La première est l’avènement du surf sur mobile. Si éditer des articles sur Wikipédia n’est déjà, semble-t-il, pas une tâche aisée, travailler en tant que contributeur sur Wikipédia depuis un smartphone est apparemment un casse-tête. Et des utilisateurs de smartphones, il y en a de plus en plus.

Interface tactile

Une récente étude du Pew Research Center en dit long sur le sujet. Sur les 50 sites les plus populaires, 39 reçoivent plus de trafic sur leur version mobile que sur leur version classique. Sur ce point, la fondation Wikimédia, qui chapeaute Wikipédia, essayerait de mettre au point des interfaces tactiles plus facilement manipulables sur mobile.

Autre question pour le site collaboratif: comment partager l’argent récupéré pour faire vivre l’encyclopédie? Bien qu’elle ne souffre pas de problèmes de financement, reste à savoir comment répartir le budget, qui s’établit pour la période 2014-2015 à 58,5 millions de dollars (environ 52 millions d’euros). Un sujet vecteur de tensions au sein de l’organisation.

L’aventure continue  

Qui décide de quoi? C’est justement une des préoccupations majeures pour Wikipédia, qui doit jongler entre les éditeurs des différents pays. Dernièrement, la fondation a notamment dû forcer l’installation d’un nouveau logiciel sur la version allemande du site internet face à des contributeurs soucieux de rester sur l’ancien mode de fonctionnement.

Mais l’aventure continue et l’encyclopédie peut se targuer de convaincre à présent des musées et des bibliothèques de travailler avec elle. C’est le cas du British Museum (musée britannique) qui s’était rendu compte en 2010 que les articles concernant des objets du musée étaient plus lus sur Wikipédia que sur son propre site. Depuis, les deux acteurs travaillent ensemble. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte