Partager cet article

Pour réussir le bac de maths, il faut beaucoup d’imagination

Pure Mathematics par Ed Brambley  via Flickr Licence CC

Pure Mathematics par Ed Brambley via Flickr Licence CC

Ce n’est pas la première fois que les élèves de terminale scientifique planchent sur de drôles de schémas.

Dans l’enseignement secondaire, les mathématiques semblent parfois constituer la matière la plus détestée de toutes. Abstraites, ardues, inutiles: elles ont souvent tendance à fédérer l’ensemble des élèves contre elles. Cependant, et sans aucun mépris pour les lycéennes et lycéens qui souffrent chaque année en essayant de déchiffrer leurs cours et exercices, les mathématiques de lycée n’atteignent pas un niveau de difficulté suffisant pour permettre de modéliser précisément des problèmes complexes. D’où la nécessité pour les créateurs et créatrices d’épreuves du bac de simplifier encore et encore les cas concrets qu’ils tentent de glisser dans leurs sujets.

Cette année, le module de skate-board présenté dans l’exercice 4 de l’épreuve proposée aux élèves de terminale S n’aura pas manqué d’agacer les candidates et candidats, non seulement par la difficulté apparente de l’exercice (avis personnel du prof de maths: c’était très faisable) mais également par la drôle d’apparence de la piste de skate-board en question.

Il est vrai que le module en question est légèrement ridicule, et que la municipalité qui a décidé de le faire peindre (en noir, apprendra-t-on plus loin) a visiblement fait appel à une entreprise incapable de maîtriser les règles de symétrie et de pente (et qui aurait pu fournir un module déjà peint au lieu d’obliger les employés municipaux à le peindre une fois installé).

Comme il est impossible de stationner en haut du module, que ce soit d’un côté ou de l’autre, il va être compliqué pour les skateurs et les skateuses de s’élancer, mais également de s’arrêter. De quoi alimenter l’émission Scarred (mon péché mignon) pendant encore quelques décennies…

Ce n’est pas la première fois que la modélisation mathématique débouche sur de drôles de schémas sur lesquels les élèves de terminale scientifique n’ont d’autre choix que de plancher au mois de juin. Par exemple, venu tout droit de l’épreuve néo-calédonienne de 2005, voici un lapin et un camion (sur lequel est écrit «camion», ce qui aide à le reconnaître):

 

Joli schéma, non? L’énoncé qui le précédait pourra aider à y voir (légèrement) plus clair:

Poursuivons avec une question à un million d’euros: de quoi s’agit-il?

Non, ce n’est pas un module complémentaire permettant d’améliorer la piste de skate-board commandée avec négligence par la municipalité: il s’agit, et tout le monde l’aura bien compris… d’un toboggan pour les pandas! Les candidats polynésiens qui ont planché sur ce sujet le 12 juin dernier ont dû se poser bien des question sur l’état de l’auteur(e) de l’exercice concerné.

Le début de l’énoncé offre cependant un peu de contexte: c’est le directeur du zoo qui, mégalomane et fou, a mûri lui-même ce projet singulier dans son bureau, avant de griffonner ce schéma à la va-vite. Sans doute féru de street-art, il compte même faire appel à un spécialiste pour peindre la partie hachurée ci-dessus. Si un tel projet existe dans la vie réelle, je suis sincèrement prêt à prendre l’avion pour aller l’admirer.

Poursuivons notre grand jeu: mais qu’est-ce que c’est que ce truc?

Bravo, il s’agit bel et bien d’une montagne des Alpes, et si vous aviez autre chose en tête, c’est que vous devriez filer prendre du bromure. Cet exercice donné aux candidat(e)s des centres d’examen asiatiques en 2001 ne parle en fait que de probabilités, les randonneurs ayant le choix entre plusieurs refuges avant d’attaquer le sommet de cette montagne que les spécialistes des Alpes auront probablement reconnue en détail.

On attend à présent avec hâte l’épreuve de mathématiques du brevet, pour savoir si les pros de la modélisation et du schéma qui fait mouche auront encore frappé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte