Partager cet article

Les Monuments Men sont de retour (pour faire face à Daesh)

Temple de Bel, agora en avant-plan.  Via Wikipedia License CC

Temple de Bel, agora en avant-plan. Via Wikipedia License CC

Le gouvernement britannique est en train de contribuer à mettre en place une équipe d'«archéologues sauveteurs», pour conduire les efforts destinés à sauver des oeuvres inestimables en Irak, en Syrie et en Libye. 

Le site News.com.au explique: 

«Des conservateurs d'Angleterre travailleront en coordination avec leurs homologues en Irak, en Syrie et en Libye pour identifier des oeuvres à sauver. Ils feront aussi des enregistrements numériques d'anciens sites, pour aider ensuite à leur restauration, ou du moins pour permettre aux générations futures de voir leur héritage perdu. Le budget du fond est encore à l'étude.»

Sur les territoires qu'il domine, Daesh s'emploie à détruire les vestiges et trésors culturels du passé. Après avoir ravagé d'anciennes statues assyriennes du musée de Ninive à Mossoul, dans le nord de l’Irak, le groupe Etat islamique s'en est pris à la cité antique de Nimroud, détruisant les ruines avec bulldozers. Ce dimanche 21 juin, on apprenait, grâce à l'Observatoire syrien des droits de l'homme, que les djihadistes avaient installé des mines et des explosifs sur le site antique de Palmyre.

Panorama du site de Palmyre, Via Wikipedia. 

En mai dernier, alors que Daesh venait de prendre la ville de Palmyre, le site de BFM expliquait: 

«Au cours de cette dernière année, les jihadistes ont fait de la destruction d'oeuvres d'art une de leurs spécialités, justifiant leurs actes par le nettoyage du paysage culturel, et notamment de tous les vestiges correspondant à des civilisations antérieures à l'islam. Mais pas seulement: l'Etat islamique a également entrepris de faire du pillage et du trafic d'art l'une de ses principales ressources financières.»

La mission préparée par les Britanniques rappelle tout à fait Monuments Men, le film de George Clooney qui rendait hommage –avec un certain nombre d'approximations– aux experts en art que le président Roosevelt avait chargé, pendant la Seconde Guerre mondiale, de protéger le patrimoine culturel pendant la guerre.

Ces Monuments Men britanniques ont été prcédé d'autres similaires. Nous vous parlions par exemple en mars dernier d'activistes travaillant pour les oeuvres présentes en Syrie, propulsés au coeur de l'action en 2012. «La ville de Maarat était assiégée alors qu'elle possédait un musée vieux de plusieurs centaines d'années en son centre. Les activistes ont décidé de protéger les œuvres avec des sacs de sable, une méthode utilisée durant la Première et la Seconde Guerres mondiales.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte