Partager cet article

Les Français doivent éviter les blagues trop osées aux Etats-Unis

Rouge à lèvres en forme de sexe. REUTERS/Michael Kooren

Rouge à lèvres en forme de sexe. REUTERS/Michael Kooren

Les médias américains viennent de découvrir les recommandations particulières du ministère des Affaires étrangères français aux touristes allant aux Etats-Unis.

Dans un petit article publié jeudi 18 juin sur son site, Bloomberg n’a pas caché son étonnement quand il a découvert les recommandations faites aux Français par le gouvernement quand ils se rendent aux Etats-Unis. «Les Français ne devraient pas être trop français quand ils visitent les Etats-Unis», écrit le journal.

Car dans le pays où le comique le plus populaire du moment (Louis C.K. pour ne pas le citer) n’hésite jamais quand il s’agit des faire des blagues sexuelles, il semblerait que les Français n’auraient pas le droit aux mêmes libertés.

Sur son site, le ministère des Affaires étrangères donne en effet quelques consignes étonnantes, mises à jour fin mars:

«Il est recommandé d’adopter une attitude réservée à l’égard des personnes du sexe opposé. Des propos, attitudes ou plaisanteries, anodins dans les pays latins, peuvent mener au tribunal. Les plaintes pour harcèlement sexuel peuvent également être déposées contre les mineurs.»

Le gouvernement semble demander à ses ressortissants, avec son style diplomatique habituel, de ne pas blaguer sur les femmes ou le sexe. Pauvre Jean-Marie Bigard…

Bloomberg estime par ailleurs que ces recommandations ne font que «renforcer la visions des Français sur la pudibonderie américaine». Ces préjugés ne sont pas nouveaux, ils sont mêmes très courants. Les différences culturelles entre les Français et les Américains amusent depuis longtemps, d’un côté comme de l’autre de l’océan Atlantique. Slate.fr s’en fait d’ailleurs régulièrement l’écho: différences d’état d’esprit (pessimisme français contre enthousiasme américain), du style des conversations, et même de la façon de faire du café. Le French Bashing américain n’a rien à envier à l’American bashing français, et vice-versa.

D’ailleurs, le gouvernement américain y va aussi de sa petite pique dans ses recommandations de voyages sur les terres des mangeurs de cuisses de grenouille. Bloomberg rappelle que «le gouvernement demande aux touristes américains de rester loin des manifestations [parce que les Français sont souvent en grève, c’est bien connu, NDLR], note qu’il y a moins d’installations accessibles aux personnes handicapés, et que les tests pour rejoindre la légion étrangère sont exigeants.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte