Sciences / Santé / Boire & manger

Manger des cornichons pourrait réduire l'anxiété sociale

Temps de lecture : 2 min

Merci les «aliments fermentés».

REUTERS/Thomas Peter
REUTERS/Thomas Peter

Des chercheurs en psychologie de l'université William & Mary aux Etats-Unis ont découvert un lien entre la consommation d'aliments fermentés et une réduction de l'anxiété sociale. Cette étude, qui sera publiée dans la revue Psychiatry Research en août, est basée sur environ 700 questionnaires remplis par des étudiants qui décrivent leur habitudes alimentaires, leur tendance à faire de l'exercice et leurs symptômes d'anxiété, rapporte le Science Daily.

«Il est probable que les probiotiques que l'on trouve dans les aliments fermentés modifient favorablement l'environnement des intestins, et ces changements intestinaux ont une influence sur l'anxiété sociale, explique Matthew Hilimire, le professeur de psychologie qui est un des auteurs de l'article. Je trouve absolument fascinant que des micro-organismes dans les intestins puissent avoir une influence sur l'état d'esprit de quelqu'un.»

Les chercheurs ont aussi trouvé que l'impact positif le plus fort de ces nourritures fermentées se trouvait chez les étudiants les plus prédisposés à l'anxiété et à la névrose. Dans la catégorie des aliments fermentés, le questionnaire incluait, entre autres, la choucroute, les cornichons, le yaourt, la soupe au miso et le kimchi.

L'étape suivante pour les chercheurs sera de conduire une étude expérimentale en plus du questionnaire, afin de vérifier la relation de cause à effet entre consommation de probiotiques et diminution de l'anxiété.

Selon Matthew Hilimire, des expériences précédentes menées aussi bien sur des animaux que sur des hommes ont déjà montré un lien positif entre consommation de produits fermentés et traitement de la dépression et de l'anxiété. Ce genre de recherches sur les bactéries intestinales et la santé mentale est d'ailleurs en pleine expansion.

«Les premiers résultats soulignent la possibilité que l'anxiété sociale soit réduite grâce à des interventions nutritionnelles non risquées, explique Jordan DeVylder, un des auteurs de l'article, même si d'autres recherches sont nécessaires pour déterminer si la consommation de probiotiques cause directement une diminution de l'anxiété sociale.»

Slate.fr

Newsletters

On ne devient adulte qu'à partir de 30 ans

On ne devient adulte qu'à partir de 30 ans

Selon une étude britannique, à 18 ans le cerveau est encore en développement et loin de sa maturité.

Le plan complètement fou pour refroidir la planète

Le plan complètement fou pour refroidir la planète

Selon des scientifiques, répandre du carbonate de calcium par avion pourrait réduire de moitié l'augmentation de la température mondiale.

Non, ce n'est pas «le sexisme» qui pousse à «moins prendre au sérieux» la douleur des petites filles

Non, ce n'est pas «le sexisme» qui pousse à «moins prendre au sérieux» la douleur des petites filles

Un scientifique alerte sur le mauvais traitement médiatique de son étude.

Newsletters