Parents & enfants / Sciences

Les enfants ont très tôt le sens de la justice

Temps de lecture : 2 min

Rousseau avait raison: les enfants sont naturellement bons.

Un bébé  | Barbara Ficarello  via Flickr CC License by
Un bébé | Barbara Ficarello via Flickr CC License by

Dans la bataille philosophique qui oppose les tenants de Hobbes à ceux de Rousseau sur la «bonté naturelle de l'homme», les partisans de Rousseau viennent de marquer un point.

Rappelons-le, le premier philosophe défend la thèse selon laquelle, à l'état de nature, l'homme est dénué de tout sens de la justice et d'empathie (on lui attribue d’ailleurs souvent cette formule, en fait de Plaute, que «l’homme est un loup pour l’homme») tandis que Rousseau affirme dans le Discours sur l’origine des inégalités parmi les hommes que l’homme est naturellement bon, et que la société le corrompt ensuite. Or une nouvelle étude publiée dans la revue Current Biology et repérée par les sites animalnewyork.com et medicalxpress, affirme que les enfants possèdent dès leur plus jeune âge une idée de la justice et s’efforcent d’être bon.

Les chercheurs de l’université de Manchester, du Max Planck Institute et de l’Université St-Andrews ont mis des enfants de 3 à 5 ans à une table, avec différentes poupées voleuses de cookies. Ces chères petites têtes blondes, brunes ou rousses pouvaient bouger la table au choix en rendant le cookie inaccessible au voleur, en s’attribuant le cookie ou en remettant le cookie en face de la victime.

Légende: Puppets and the table by themselves. Credit: Keith Jensen.

Or ils choisissaient dans une très large majorité de cas de remettre le cookie à la victime, et très rarement de se l’approprier ou de punir le voleur. C’est la première fois qu’un tel comportement est observé sur des enfants aussi jeunes, selon l’un des auteurs de l’étude.

Slate.fr

Newsletters

Mère célibataire, héroïne (éphémère) des ronds-points

Mère célibataire, héroïne (éphémère) des ronds-points

Les mobilisations ont remis sur le devant de la scène médiatique les problématiques économiques et sociales des femmes élevant seules leurs enfants. Tant mieux.

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

On ne peut pas attendre des enfants qu'ils aient la capacité innée à résister à des manipulations cognitives aussi finement pensées.

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

À l’occasion de la sortie du huitième tome de la série, l’auteur Julien Neel revient sur la conception de sa BD culte. Papier réalisé par un journaliste de 43 ans et une jeune pousse de 10 ans.

Newsletters