Partager cet article

En vrai, les acteurs adorent tourner les scènes de sexe

Image extraite du film «Fifty Shades of Grey», via Allociné

Image extraite du film «Fifty Shades of Grey», via Allociné

Une comédienne américaine a décidé de lever le voile sur «l’accord tacite» entre les acteurs à Hollywood.

Dans un article publié mercredi 17 juin sur le Washington Post, l'actrice Mindy Kaling (The OfficeSex Friends…) a décidé de briser le silence autour d’un «accord tacite» à Hollywood. Selon elle, les acteurs mentent en disant détester les scènes de sexe.

À chaque fois qu'un journaliste pose la question à un acteur ou à une actrice, son visage se ferme, laissant transparaître sa gêne. Quand le premier volet de la saga Cinquante nuances de Grey est sorti au cinéma, la presse s’est empressée de demander aux deux acteurs principaux, Jamie Dornan et Dakota Johnson, comment s’étaient déroulées les scènes de sexe. Celui qui interprète Christian Grey a alors évoqué son malaise dans le GQ britannique début janvier:

«Votre dignité est intacte tant que tout est caché dans un petit sac couleur peau. En tant que mec, vous mettez toutes vos parties dans un petit sac que vous attachez bien haut, comme un sac de grappes de raisins. C’est assez particulier de faire ça tous les jours.»

«Contente de l’avoir fait»

Olivia Wilde expliquait ainsi que les gens se trompent complètement sur les scènes de sexe au journal Marie-Claire:

«Les gens imaginent que c’est vraiment glamour et sexy mais ça me fait rire parce qu’en réalité il y a 50 personnes dans la salle. Vous arrêtez et repartez. Il y a quelqu’un qui crie quelque chose comme “Est-ce que tu peux bouger ta main? Est-ce que tu peux baisser ton épaule? Ok, bien, un peu plus, un peu plus...”

«Si je devais choisir entre être simplement assise pour un dialogue lors d’un dîner avec quelqu’un plutôt que de le voir s’avancer entre mes cuisses, oui, je choisirais le dîner et un morceau de tarte à la noix de coco. Mais je suis contente de l'avoir fait», avouait l’actrice Amy Schumer au New York Times en février dernier.

Ce même article du NYT, où l’on pouvait lire les témoignages de comédiens et des réalisateurs sur le sujet, avait aussi levé un peu le voile sur le plaisir des sens que procurent ces fameuses scènes à ceux qui les vivent au plus près.

«Personnellement, j’étais très excitée quand nous avons tourné les scènes de sexe, explique Sarah Treem, créatrice de la série The Affair. Parce que je pense qu’ils peuvent être très transgressifs, très réels.»

J’étais très excitée quand nous avons tourné les scènes de sexe

Sarah Treem, créatrice de la série The Affair

Plaisir du sexe simulé

Et dans son prochain livre Why not me?, l'actrice Mindy Kaling va encore plus loin. Elle y explique pourquoi elle «adore les scènes de sexe»:

«Bien sûr, le sexe à l’écran ne comprend pas de pénétration mais, comme pourrait vous le confirmer n’importe quelle lycéenne abstinente, le sexe simulé peut-être tout aussi agréable.»

Selon elle, il est évident que les autres acteurs ne vont pas avouer que tourner des scènes de sexe est génial: cela leur donnerait une image de personne glauque. Et ils ne veulent pas laisser croire qu’ils sont payés pour faire l’amour. Mais il y a une autre raison, selon Mindy Kaling, tout aussi logique:

«Si vous avez le malheur d’être l’épouse d’un acteur, la dernière chose que vous voulez entendre est, que non seulement il vous a virtuellement trompé de la façon la plus injuste de tous les temps, mais en plus qu’il a aimé ça.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte