Partager cet article

Qui est Dylann Roof, le suspect principal de la fusillade de Charleston?

Dylann Roof. REUTERS/Lexington County Sheriff' Department/Handout via Reuters

Dylann Roof. REUTERS/Lexington County Sheriff' Department/Handout via Reuters

Dylann Roof a avoué, ce vendredi 19 juin, être l'auteur de la fusillade, selon CNN.

En rapportant la fusillade de l'église de Charleston (en Caroline du Sud, États-Unis), qui a coûté la vie à neuf personnes noires, mercredi 17 juin, le New York Times précisait que «la police [avait] décrit le tireur comme un homme blanc, rasé de près, d'environ 21 ans, portant un sweat gris, un jean, et de bottines Timberland».

Le principal suspect, Dylann Roof a été arrêté en fin d'après-midi à Shelby, en Caroline du Nord.

 

Pour l'instant, on ne sait que peu de choses sur ce jeune homme de 21 ans, originaire de Lexington, en Caroline du Sud.

Son oncle l'a décrit à l'agence Reuters comme une personne timide, réservée, et dont le père lui avait offert une arme pour son 21e anniversaire en avril. Quand il a appris que son neveu était le principal suspect, il a condamné cet acte:

«C'est un monstre, et il faut qu'ils l'attrapent. Il faut qu'il paie pour ce qu'il a fait.»

Interrogée par NBC, l'une des cousines du pasteur de l'église visée a raconté ce que lui avait détaillé l'un des survivants:

 

«De ce que j'ai compris, il est entré dans l'église, il a demandé où était le pasteur. Ils le lui ont montré. Il s'est assis à côté de mon cousin, le pasteur, pendant toute l'étude de la Bible. À la fin, de ce que j'ai compris, ils ont entendu de grands bruits. Il avait déjà blessé quelques personnes, dont mon cousin, le pasteur Clementa Pinckney. Un des survivants a dit qu'il avait rechargé son arme à cinq reprises. Son fils a essayé de le persuader d'arrêter de tuer des gens. Et il a dit: “Je dois le faire. Vous violez nos femmes et vous prenez le contrôle de notre pays. Vous devez partir.”»

Selon certaines personnes de son ancien lycée, interrogés par le Daily Beast, il était connu pour des remarques racistes.

«Je ne l'ai jamais entendu dire quoi que ce soit, mais il avait cette sorte de fierté sudiste, comme qui dirait. Des croyances conservatrices assez fortes. Il faisait beaucoup de blagues racistes mais on ne le prenait pas vraiment au sérieux. On ne voyait pas vraiment ça comme ça.» 

De nombreux médias ont concentré leurs recherches sur son compte Facebook, qui ne contient que peu d'informations. On y trouve notamment unee photo où on le voit, le visage renfrogné. 

Les deux drapeaux présents sur sa veste sont ceux du premier drapeau de l'histoire de l'Afrique du Sud –utilisé lors de l'Apartheid– et de la Rhodésie –actuelle Zimbabwe.

Une autre photo publié par l'un de ses amis Facebook le montre avec un chapeau, assis sur le capot d'une voiture. Sur la plaque, on peut lire «États confédérés de l'Amérique», une référence à la sécession entre le nord et le sud des États-Unis, qui avait conduit à la Guerre de Sécession, à la fin du XIXe siècle, et s'était soldée par une victoire du Nord.

Dylann Roof avait déjà été arrêté il y a deux mois, le 26 avril, pour violation de propriété. La photo de son mugshot, prise après son arrestation, vient de ce moment-là. Le 3 mars, c'était pour possession de stupéfiants.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte