Partager cet article

Non, la Bretagne n’est pas la région d’alcooliques que vous imaginez

Ce n’est pas en Bretagne que l’on trouve le plus de débits de boissons | Arria Belli via Flickr CC License by

Ce n’est pas en Bretagne que l’on trouve le plus de débits de boissons | Arria Belli via Flickr CC License by

Le nombre de bars est bien plus élevé en Rhône-Alpes et en PACA qu’en Bretagne.

En 2005, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies expliquait que la Bretagne présentait une consommation d’alcool avec une fréquence moyenne, mais «très tournée vers les consommations importantes et l’ivresse», et que «les comportements de consommation à risque sont très nettement plus fréquents dans la région que dans le reste du pays». De quoi alimenter les rumeurs sur l’alcoolisme des Bretons.

Mais aujourd’hui cette vision des Bretons pourrait changer. Le Télégramme a décidé de tenter de démonter le cliché. En s’appuyant sur les données fournies par l’Insee au 1er janvier 2014, le journal a compté 3.209 établissement ayant pour activité principale le débit de boissons en Bretagne, à savoir les bars. «La région arrive derrière Rhône-Alpes (3.547) et Provence-Alpes-Côte-D’azur (3 .317)», note Le Télégramme.

Débits de boissons

Même constat quand on compare ces chiffres au nombre d’habitants par région: la Bretagne reste derrière la Corse. En revanche, si l’on compare les départements, la Bretagne compte de nombreux département dans les vingt premières places. On trouve ainsi le Finistère, le Morbihan, les Côtes-d’Armor ou encore l’Ille-et-Vilaine.

1,6

Le nombre de bars pour 1.000 habitants à Lorient

Mais le village qui compte le plus de bars en fonction du nombre d’habitants est Gavarnie, village des Hautes-Pyrénées qui totalise 52 lieux de débits de boissons pour seulement 1.000 habitants. Tourisme oblige, le Mont-Saint-Michel arrive second. Parmi les grandes villes bretonnes, Rennes comptait alors 140 bars contre 143 pour Brest, mais c’est Lorient qui s’impose, avec en moyenne 1,6 bars pour 1.000 habitants.

En début d’année déjà, un rapport sur la santé des Français réalisé par la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) combattait aussi cette idée reçue sur la Bretagne. Elle n’était même pas dans le Top 3 des régions les plus consommatrices d’alcool, comme le notait alors France TV info: on trouvait d’abord le Nord-Pas-de-Calais (18% des 15-75 ans en consommaient quotidiennement en 2010), le Languedoc-Roussillon (17%), puis les Midi-Pyrénées (13%) et les Pays-de-la-Loire (13%). La Bretagne affichait alors un score de 12%, signe qu’il n’y a pas «d’écart significatif» par rapport au reste de la France. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte