Monde

Neuf morts dans une fusillade dans une église noire aux Etats-Unis

Temps de lecture : 2 min

Cette église tenait une place particulière dans la lutte des droits civiques

A Charleston, en Caroline du Sud, le 17 juin 2015. REUTERS/Randall Hill
A Charleston, en Caroline du Sud, le 17 juin 2015. REUTERS/Randall Hill

Un homme blanc a ouvert le feu mercredi soir, dans une église noire américaine historique, à Charleston, en Caroline du Sud, aux Etats-Unis. Avant de s'enfuir, le tireur a fait neuf morts.

Le chef de la police, Greg Mullen a expliqué que selon la police, il s'agissait d'un «crime de haine» ou crime raciste.

Le New York Times:

«la police a décrit le tireur comme un homme blanc, rasé de près, d'environ 21 ans, portant un sweat gris, un jean, et de bottines Timberland.»

Cette fusillade intervient dans un contexte de violence raciste de plus en plus visible ces dernières années aux Etats-Unis. Les médias ont couvert notamment les nombreuses affaires de bavues policières faisant des victimes noires: Michael Brown à Ferguson, Tamir Rice à Cleveland, Trayvon Martin à Sanford, Freddie Gray à Baltimore... C'est donc beaucoup la violence raciste institutionnalisée qui avait été pointée du doigt ces derniers mois. Elle n'exclut pas celle de la société civile.

L'église visée était une église historique, très importante dans l'histoire afro-américaine. L'Emanuel AME (pour African Methodist Episcopal), fondée en 1816, est la plus vieille église épiscopale méthodiste africaine du Sud des Etats-Unis, et abrite la plus vieille congrégation noire au Sud de Baltimore (Maryland).

Martin Luther King y avait prononcé un discours en 1962:

Le défunt sénateur et pasteur Clementa C.Pinckney, mort dans la fusillade de cette nuit, avait justement tenu un discours à propos de l'histoire particulière de l'église pendant le mouvement des droits civiques:

Newsletters

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Un jour, j'ai lu une citation qui m'a beaucoup marqué, raconte Frédéric Noy. Elle disait que les Occidentaux ne s'intéressaient à l'Afrique qu'à travers les gens qui meurent et non ceux qui vivent. Ça m'a donné envie de découvrir...

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

Pour eux, il y a des similitudes entre ce qu’il se passerait en Chine et ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930-1940.

Newsletters