Partager cet article

Innovation: la nouvelle frontière du tactile

REUTERS/Michael Kooren

REUTERS/Michael Kooren

«Ça peut sembler fou maintenant, mais je parie que dans dix ans, on se dira "Mais bien sûr". Ce sera quelque chose que l'on attendra de nos appareils.»

Ali Israr est confiant. Depuis plusieurs années, il développe un écran tactile qui permet de rendre les plus écrans plus... tactiles, comme le raconte le magazine Discover dans son numéro de juin 2015. La journaliste Sushma Subramanian détaille ainsi cette innovation:

«Les mouvements avec nos doigts sur un écran plat ont remplacé le fait d'appuyer sur des touches ou des boutons et ce partout, des distributeurs automatiques aux téléphones, et les chercheurs sont désormais en train de travailler sur la prochaine frontière: ajouter un retour tactile pour aider à améliorer l'impression qu'ont les utilisateurs quand ils interagissent directement avec cette technologie.»

Discovery raconte comment Ali Israr est arrivé jusque-là. Le projet d'innovation tactile n'est pas vraiment nouveau. L'article précise en effet que cela fait plusieurs années que le chercheur employé chez Disney travaille sur le sujet. Il y a deux ans, un article de la BBC s'y était intéressé


Le site britannique racontait alors que «pour tromper le cerveau et lui faire croire qu'il est vraiment en train de toucher quelque chose d'autre, les vibrations transmises via l'écran étirent la peau du bout du doigt pour qu'une bosse puisse être ressentie, et ce même si la surface de l'écran tactile est lisse».

Avec son équipe, Ali Israr a été le premier à développer un algorithme qui a su rendre une impression de 3D et des textures de surfaces tactile. Aujourd'hui, raconte Discover, «Israr pense que la prochaine étape impliquera de voir si l'appareil peut fournir des sensations différentes à chaque doigt de l'utilisateur». Cela permettrait alors de créer une illusion d'un tout autre niveau, poursuit le chercheur.

«Les possibilités sont immenses si l'on parvenait à transmettre des signaux à plusieurs doigts. Imaginez ce que l'on pourrait faire avec. Nous aurions le potentiel de créer des interfaces 3D pour les aveugles. On pourrait toucher un vêtement avant de l'acheter en ligne. On pourrait transmettre le toucher quand on parle sur Skype.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte