Sports

Le plus beau point de l'histoire du tennis?

Temps de lecture : 2 min

Image de une: Capture d'écran de Youtube.
Image de une: Capture d'écran de Youtube.

Le tennisman suisse Roger Federer a réussi dans la nuit de dimanche à lundi 14 septembre un point extraordinaire qu'il a lui-même qualifié de plus beau point de sa carrière en demi-finale de l'US Open. Dans un échange dominé par son adversaire du jour, le Serbe Novak Djokovic, le numéro 1 mondial réalise un passing parfait en tirant entre  ses jambes.

 

En plus de la beauté du geste, le point offre à Federer trois balles de matches sur le service du Serbe, 4e mondial. Federer se souvient bien d'avoir réussi le coup contre Daniele Bracciali à Dubaï et Schalken en Coupe Davis aux Pays-Bas, rapporte l'Equipe. Mais il précise: «cette fois-ci, les circonstances étaient différentes, c'était une demi-finale de Grand Chelem. Faire un coup extraordinaire comme ça, c'est fou. Après, j'avais une balle de match, il y avait une standing ovation pendant presque une minute. C'est quelque chose de très rare. J'ai réussi ce coup, cela me choque toujours. On l'essaie beaucoup à l'entraînement. On a une occasion par an, c'est incroyable.» Federer disputera lundi 14 septembre la 21e finale de Grand Chelem de sa carrière.

[Lire l'article complet sur lequipe.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE: «Ali, Federer, Woods, Jordan, invincibles de modestie», «Serena Williams: quand les sportifs craquent»

Image de une: Capture d'écran de Youtube.

Slate.fr

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters