Partager cet article

Le Vatican vient de bannir l'un des plus grands spécialistes de l'Église

Le papa François, le 29 octobre 2014, au Vatican | REUTERS/Tony Gentile

Le papa François, le 29 octobre 2014, au Vatican | REUTERS/Tony Gentile

En réaction à la publication dans la presse d’une encyclique papale sous embargo, le Vatican a choisi de suspendre l'accréditation du journaliste qui en a publié une copie.

Le Vatican a très moyennement apprécié la publication d'une copie de l'encyclique du pape François par le magazine italien L'Espresso, ce lundi 15 juin. Une encyclique, explique Wikipédia, c'est une lettre circulaire «adressée par le pape à tous les évêques, et parfois également à l'ensemble des fidèles»:

«Une encyclique se rattache à la mission d'enseignement du pape. Elle est destinée à exposer à ses destinataires la position officielle de l'Église catholique sur un thème précis. Le plus souvent, celui-ci se situe hors des questions d'actualité, ce qui donne à l'enseignement une portée générale et relativement permanente.»

Comme le précise La Croix sur son site, celle-ci se concentre donc sur la protection de la nature et, «à l’orée de la conférence climat de Paris, COP21, ce texte sur la préservation de la terre et de la vie est internationalement très attendu. C’est la première fois qu’un pape consacre une encyclique aux questions environnementales, reconnaissant par là que le sujet écologique est un enjeu majeur pour l’humanité».

Accréditation suspendue

Cette fuite ne fait pas vraiment les affaires de l'Église catholique puisque cette lettre devait être publiée jeudi 18 juin. Le Monde indique ainsi que «le Vatican s’est empressé de préciser qu’il ne s’agissait pas là de la version définitive, s’efforçant de minimiser une fuite inédite pour un texte de cette importance dans l’Église catholique. Néanmoins, les 192 pages intitulées Laudato Si donnent une juste idée du propos attendu du pape François sur la protection de la planète et balayent l’ensemble des défis environnementaux actuels ainsi que leurs implications économiques et sociales».

Et, pour montrer sa fermeté, l'Église a donc choisi de suspendre l'accréditation du journaliste Sandro Magister, qui a publié cette version et qui est aussi l'un de ses plus éminents spécialistes –un peu comme si la Fédération française de football banissait Vincent Duluc pour la publication de la liste de 23 pour la prochaine Coupe du monde. Dans un portrait qui lui était consacré, Foreign Policy l'avait surnommé le «pronostiqueur de papes».

 

«Sandro Magistrer perd son accréditation au Saint-Siège pour avoir laissé filtrer un projet d’encyclique papale.»

Voici le contenu de cette lettre:

«Cher Dr. Sandro Magister,

Votre publication complète d'une ébauche de l'Encyclique du pape, qui était sous embargo, représente évidemment une initiative incorrecte, une source de grand désagrément pour de nombreux collègues journalistes et de perturbations importantes du bon fonctionnement de cette salle de presse. 

Je vous indique donc que votre accréditation pour l'accès à notre salle de presse est suspendu à partir de demain et jusqu'à une durée indéterminée. 

J'en suis vraiment désolé.

Bien à vous,

Federico Lombardi.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte