Partager cet article

C'est quoi une vraie preuve d'amour?

Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour, disait le poète Pierre Reverdy. Reste à les trouver. Enquête sentimentale.

Ce qu’il y a de bien avec l’amour moderne, c’est qu’on y est aussi perdu que dans un roman de Jane Austen. Si, dieu merci, on n’a plus besoin d’attendre des années pour savoir si le bel officier avec lequel on a échangé un coup d’œil et une valse nous épousera à son retour de la guerre (on échappe aussi, par le fait, au stress de savoir s’il nous plaira autant avec deux jambes en moins), on nage toujours en eaux troubles quand il s’agit d’apprendre si l’autre nous aime. Les textos ont remplacé les missives envoyées du front (merci la 4G), mais la question reste la même: est-ce qu’on est vraiment ensemble?

Alors on cherche, partout, tout le temps, des signes pour confirmer qu’on est bien en train de vivre le début d’une histoire d’amour et pas un plan sordide pour romancier de troisième zone qui planche sur son prochain récit. Bref, on accumule les preuves, on les isole, on les consigne, on les brandit comme des attestations. Notre pire crainte, finir comme Jeannette Bougrab, qui, dans l’espoir de prouver qu’elle n’était pas le «plan cul» mais la vraie compagne de Charb –red chef de Charlie Hebdo assassiné dans l’attentat du 7 janvier–, a consigné chez un huissier leur correspondance. «Plusieurs centaines de SMS et des dessins pour May (la fille de Jeannette Bougrab, ndlr), comme preuves tangibles de notre amour sincère et profond», raconte-t-elle dans Maudites, le livre dans lequel elle évoque sa passion pour le caricaturiste décédé. Et, à ceux, nombreux, qui dénient la légitimité de son couple –dont le frère de Charb, qui a démenti tout «engagement relationnel»–, elle a sorti à Paris Match cette preuve qu’elle espère implacable:

«Il a même apporté sa brosse à dents, un signe qui ne trompe pas.»

Vraiment?

Mais qu’est-ce qu’il nous arrive ? 

Ah, il est loin le temps où une fois qu’on s’était embrassés derrière le gymnase, on sortait officiellement avec Rémi de la 5e 6. Lien qu’on formalisait à grand renfort de traversées de la cour, main dans la main, appareil dentaire dans appareil dentaire. 

Adulte, on a appris à se méfier. Vous rencontrez quelqu’un, vous vous plaisez au détour d’une soirée alcoolisée et vous vous entendez si bien que vous décidez d’un commun accord que vous aimeriez apprendre à vous connaître un peu plus (c’est-à-dire sans vos vêtements). Une routine que vous maîtrisez à la perfection mais qui débouche sur un Interstellar d’incertitudes, le matin venu: est-ce la fin d’un merveilleux one night stand ou le début d’un couple durable? Le problème, c’est qu’il est un peu tôt pour lui demander s’il vous aime à la folie (dommage, ça serait un bon indice).

Car dans cette affaire, l’autre étant le suspect, il est inutile de compter sur son renfort. Tout le jeu consiste au contraire à essayer de comprendre quel rôle vous interprétez dans la grande aventure de sa vie pour éviter le gros malentendu (ah non, mais moi je couche avec toutes mes copines). Une situation que rencontre souvent maître Patricia Douieb, avocate spécialisée dans le droit de la famille:

«Dès qu’il est nécessaire de prouver l’existence d’une relation, on entend à la barre deux narrations complètement opposées.»

Aujourd’hui, la liberté des individus est beaucoup plus grande, les frontières du couple plus floues

Mathilde Olivier, sociologue

Un je t’aime moi non plus qui n’est pas réservé aux prétoires. Amy Poehler a réalisé par médias interposés que son dîner avec John Stamos (oncle Jesse de La Fête à la maison) était en réalité un «date» et pas un repas entre personnes ayant connu le succès dans des décennies différentes. Tandis qu’Amy Schumer, dans le prochain film de Judd Apatow Trainwreck, tombe des nues lorsque son coup de la veille la rappelle «on purpose» (et pas parce que ses fesses ont appuyé par erreur sur son nom). Et c’est là le cœur du problème: avec la tinderisation de la rencontre amoureuse (les mecs que vous vous faites livrer comme des pizzas) et l’importation du dating à l’américaine (c’est pas parce qu’on se voit, qu’on couche et qu’on brunche qu’on est ensemble), vous ne savez plus très bien à quels saints vous fier (en tout cas, pas St-Môret). «Aujourd’hui, la liberté des individus est beaucoup plus grande, les frontières du couple plus floues», explique Mathilde Olivier, sociologue auteure d’une thèse sur l’engagement dans la relation amoureuse

OH

Vous pensiez que Tom Cruise avait atteint le summum du ridicule quand il a déclaré son amour pour Katie Holmes en piétinant un canapé chez Oprah Winfrey? Voici la preuve par trois que le commun des mortels est capable d’aller encore plus loin dans le too much.

 

En 2011, un utilisateur de Chatroulette déclare en chanson son amour pour une belle inconnue. «Recevoir une telle déclaration, c’est merveilleux!» peut-on lire en commentaire de la vidéo publiée sur Dailymotion. Précisons à Pauline760 que trouver l’amour sur Chatroulette après avoir slidé un tunnel sans fin de pervers exhibant leur pénis, c’est aussi romantique que de rencontrer l’âme sœur aux Chandelles.

Ce qui entraîne une vulnérabilité inhabituelle et le besoin de nouveaux repères. Comme l’alliance est moins pérenne, sa confirmation passe désormais par des détails. » En clair, il est de plus en plus dur d’être rassuré alors que vous n’avez jamais eu autant besoin de l’être. 

Des paroles et des actes 

Cette nouvelle vulnérabilité nous a tous transformés en Illuminati de l’amour, experts en preuves de relation. Du ballon en forme de cœur reçu par Rihanna (tu vois bien qu’elle est avec Leonardo DiCaprio) à la brosse à dents laissée chez Bougrab (tu vois bien que tout le monde est gêné par cette histoire), on cherche des indices pour confirmer, avec la précision des Experts: Clermont-Ferrand, l’existence d’un sentiment qui n’est que pure subjectivité. Vous attendez fébrilement une déclaration avant d’oser appeler ce type avec qui vous couchez depuis trois mois «mon copain»

Pas de chance: si en février 2014 un sondage nous révélait que la plus grande preuve d’amour pour les hommes c’est de dire «je t’aime», en 2012, ils étaient 56% à avouer l’avoir déclaré par accident… Alors, à défaut de se fier à la parole, peut-on se fier aux actes? Mmmh, pas vraiment non plus.

Le tatouage, preuve d’engagement quatre étoiles?

«Ce qui est complexe, c’est qu’aujourd’hui, tout dépend des valeurs de chacun, poursuit Mathilde Olivier. Même la présentation aux parents n’est pas forcément un signe d’engagement fort, si l’un des deux n’y accorde pas plus d’importance que ça. En revanche, ce qu’on peut dire, c’est que l’alliance est d’autant plus grande que son caractère de réversibilité est faible.» 

Ça paraît logique. Plus pop que les enfants ou le crédit sur cent treize ans, le tatouage est ainsi en passe de devenir une preuve d’engagement quatre étoiles. Du rappeur Tyga se faisant tatouer le nom de Kylie Jenner à Læticia Hallyday dessinée nue et en pied sur le bras gauche du Taulier ou les rumeurs de séparation d’avec Jay Z quand le tatouage qui ornait l’annulaire de Beyoncé a commencé à s’effacer, les exemples ne manquent pas.

MY

7 millions de vues sur YouTube, c’est ce qu’a engendré la vidéo de Dean, qui s’est filmé tous les jours pendant un an (pour rappel, ça fait 365) tenant une pancarte sur laquelle il demande Jennifer en mariage. Vidéo qu’il a dévoilée le 8 janvier 2015, date d’anniversaire
de sa dulcinée, qui a dit «yes».

Mais la Rolls de la preuve d’amour, celle que vous ne pouvez pas aller faire enlever au laser chez votre dermatologue, c’est la vie sociale partagée. C’est précisément ce qui manque cruellement à Jeannette Bougrab: la validation par des témoins extérieurs de l’existence de sa relation à deux. «Cette validation passe par des cadeaux faits au couple plutôt qu’à l’une des personnes jusqu’à la mention du nom du conjoint sur les faire-part de décès», note Mathilde Olivier. La relation, connue de tous, mais jamais réellement outée de Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, avec Richard Descoings a ainsi été officialisée pour la première fois lorsque le décès de l’ancien président de Sciences-Po a été annoncé conjointement dans Le Monde par son épouse… et par Guillaume Pepy.  

Prouver, c’est tricher

Au tribunal, quand les serments d’amour laissent place aux questions d’argent

Mais attention: avant de simuler votre décès pour voir lequel de vos amants rédigera la plus belle nécro, rappelez-vous que c’est beaucoup de drama juste pour savoir si vous devez commencer à faire de la place dans vos armoires pour cet être de lumière avec qui vous voudriez partager votre quotidien. Dans la vie réelle (celle qui se déroule loin de vos névroses d’abandon), les preuves de sentiments servent surtout au tribunal, quand les serments d’amour laissent place aux questions d’argent. Maître Patricia Douieb se souvient d’une femme obligée de prouver qu’elle était la maîtresse d’un homme, dont elle faisait semblant d’être la locataire pour qu’il obtienne un avantage financier, afin de ne pas être foutue dehors. 

«Dès qu’il faut prouver une relation, ce sont des cas de grande souffrance, parce qu’on doit se battre contre quelqu’un qui nie la liaison», se souvient maître Douieb, qui se rappelle aussi une jeune femme, maîtresse de longue date qui voulait officialiser cette liaison clandestine pour obtenir des droits sur son amant (évidemment, hein, c’est irrecevable). Plus douloureux encore, au pénal, quand «les délinquants viennent raconter à la barre que la femme qu’ils ont frappée n’est pas leur concubine, mais juste une copine, une coucherie. Et la femme doit prouver la relation parce que c’est une circonstance aggravante».

GOD!

Pour sa demande en mariage, cet Américain a réuni les deux tendances virales les plus honteuses de l’année 2012 –le flashmob et le lipdub. Amy, assise dans le coffre ouvert d’une voiture (!!) découvre au fil de la route son futur mari et 60 de leurs proches effectuant une choré sur Marry You de Bruno Mars. 30 millions de vues au total, et l’envie de fuir chaque fois qu’on entend cette chanson.

Dans la vie parfaite (celle qui se déroule au cœur de vos névroses d’abandon), faites quand même attention avant d’aller écumer les forums sur «comment savoir s’il m’aime vraiment» car l’excès de recherche de preuves d’amour peut faire perdre le bon sens (on vous a prévenu que ça nous transformait en Illuminati). Selon plusieurs sondages, la sodomie serait vue comme une grande preuve d’amour par les hommes (une histoire de confiance, on n’a pas bien saisi le rapport). Plus ennuyeux, les associations de lutte contre le sida bataillent depuis des années contre l’absence de capotes vue comme une preuve d’amour. Et si ça ne suffisait pas à vous détendre, un sondage américain réalisé en 1998 auprès d’ados victimes de violences conjugales révélait que 35% d’entre elles considéraient ces dérives comme preuve d’amour. 

Une preuve largement suffisante que chercher compulsivement la confirmation que l’autre nous aime est une quête perdue d’avance.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte