Partager cet article

La propagande nazie a continué d’influencer les Allemands longtemps après la guerre

Congrès du Parti nazi, Nuremberg, 1935 | Charles Russell via Wikimedia Commons (domaine public)

Congrès du Parti nazi, Nuremberg, 1935 | Charles Russell via Wikimedia Commons (domaine public)

Un quart de la population allemande entretient une opinion négative des Juifs. Et les personnes nées dans les années 1930 ont plus tendance à être antisémites que celles nées avant ou après cette décennie.

Peut-on mesurer les effets sur le long terme d’un régime despotique sur sa société? C’est ce que semble montrer une étude menée par deux professeurs des universités de Californie à Los Angeles et de Zurich publiée dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences et relayée par le magazine Pacific Standard.

«L’endoctrinement nazi, qui se concentre sur le développement de la haine raciale, était très efficace, expliquent les deux chercheurs, Nico Voigtländer et Hans-Joachim Voth. Les Allemands qui ont grandi sous le régime nazi sont bien plus antisémites aujourd’hui que ceux qui sont nés avant ou après cette période.»

Psyché collective

Pacific Standard explique qu’ils se sont appuyés sur des données de sondages de 1996 à 2006 où avait été demandé à 5.300 participants d’exprimer leur niveau d’accord ou désaccord avec des phrases telles que «les juifs devraient avoir les mêmes droits» ou «les uifs exploitent leur statut de victime à leur avantage». Il en ressort qu’un «quart de la population allemande entretient une opinion légèrement ou fortement négative des Juifs» et que 4% serait antisémites de façon engagée.

Les jeunes tombent beaucoup moins dans ces catégories que leurs aînés. De manière plus générale, les personnes nées dans les années 1930 avaient deux fois plus de risque de devenir antisémites que celles nées avant ou après cette décennie.

«Alors que peu d’Allemands ont montré des signes de haine raciale avant la Première Guerre mondiale, l’endoctrinement nazi a fait des percées bien plus petites dans la psyché collective de la jeunesse.»

La propagande nazie, qui recouvrait tous les aspects de la vie en société, que ce soit à l’école, dans les livres, les films, la radio ou à travers les Jeunesses hitlériennes, a donc bien eu un aspect profond sur les personnes endoctrinées durant cette période.  

«Mais cela ne veut pas dire que les jeunes esprits sont à la merci de l’État, nuance Pacific Standard. Ces résultats suggèrent que les enfants ayant été endoctrinés le plus efficacement sont ceux qui ont été exposés à la propagande nazie à l’école, et que cela a été renforcé, ou du moins pas réfuté, à la maison.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte