Partager cet article

C'est quoi, cette Grande Charte que la Grande-Bretagne commémore?

Le prince Jean dans le dessin animé «Robin des Bois» (1973).

Le prince Jean dans le dessin animé «Robin des Bois» (1973).

La Grande-Bretagne fête actuellement en grande pompe les 800 ans de la signature de la Grande Charte, texte fondateur du droit anglais qui permet à nos voisins de faire partie des rares Etats dans le monde à ne pas avoir de Constitution. C’est à la Magna Carta que l’on doit notamment l’introduction de l’habeas corpus, cette règle fondamentale du droit anglo-saxon qui interdit tout emprisonnement sans jugement.

Cette Grande charte a été accordée le 15 juin 1215 par le roi d’Angleterre à des barons anglais qui sont las des misères que leur suzerain leur fait subir, sont entrés en révolte et menacent directement son pouvoir et même son intégrité physique. Un roi d’Angleterre qui s’appelle Jean sans Terre. Oui. LE Jean sans Terre de Robin des Bois.

Mais alors, te dis-tu, lecteur attentif et informé: comment ça, Jean sans Terre roi d’Angleterre? Richard Cœur de Lion ne lui avait pas flanqué une bonne dérouillée en revenant de captivité? Tout ce que m’a raconté Walt Disney est faux? Est-ce que ce monde est sérieux, comme le chantait Francisca, la fille de Jacques Brel?

Hop hop hop, on se calme.

Alors, c’est vrai, sur les gardes rhinocéros, le conseiller serpent et le renard qui tire à l’arc, c’est pas tout à fait ça. Mais pour le reste, on n’est pas trop loin du compte. Richard est bien parti pour la Croisade en 1190, l’année qui suit son sacre. Il s’est brouillé là-bas avec un seigneur germanique. Il faut dire que Richard n’est pas d’une grande finesse. Suite à un différend, Richard a balancé l’étendard dudit seigneur dans une fosse d’aisance. Pas très classe.

De 1190 à 1193, Richard fait donc le malin en Sicile, à Chypre et en Terre Sainte. Il laisse la gestion du royaume dans les mains de son frère cadet Jean.

Le problème, c’est que Jean, surnommé sans Terre car il est le cinquième fils du roi d’Angleterre (et qu’il n’y avait plus de terres pour lui), n’est pas vraiment à la hauteur de la tâche. D’autant que le roi de France Philippe Auguste, avec qui Richard s’est embarqué pour la Terre Sainte, a décidé de rentrer en France, un royaume où les possessions anglaises sont nombreuses. Et le roi de France, qui est habile, profite de l’absence de Richard pour tailler des croupières façon feuille de boucherie dans les terres anglaises en France.

Averti qu’il est en train de se faire plumer, Richard décide donc de rentrer en Europe pour sauver ce qui peut l’être. Pas de bol, son navire est pris dans une tempête, échoue sur les côtes de Dalmatie, sur les terres du duc d’Autriche, qu’il avait insulté. Hélas, le duc a la rancune un peu tenace. Richard est reconnu, arrêté et jeté dans un cul de basse fosse. On exige une rançon.

Quand elle l’apprend, la maman de Richard fait un peu la tête, mais Jean, lui décide de faire traîner. En 1194, Richard finit par rentrer en Angleterre, car sa mère a réuni une partie de la somme. Jean est obligé de se retirer, mais pas longtemps. En 1199, alors qu’il inspecte les fortifications du château de Châlus, Richard est touché par un carreau d’arbalète. Septicémie. Il meurt sans descendance.

Et c’est ainsi que Jean sans Terre monte sur le trône d’Angleterre en 1199. Malmené sur le plan extérieur, Jean fait de surcroît face à une révolte de ses barons qui lui imposent donc, en 1215, la signature de la Grande Charte. Cet accord, à dire vrai, ne satisfait personne, car les barons le trouvent insuffisant et le roi compte bien s’en défaire dès qu’il sera en position de force. Et c’est pourtant cet accord bancal, imparfait, qui est à l’origine du parlementarisme et de la démocratie à l’Anglaise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte