Partager cet article

Voici l'origine de la rumeur la plus tenace sur le bac de philo

Dans un film réalisé en 1978, un élève répond à la question de philo «Qu'est-ce que le risque?» par une simple phrase et reçoit la meilleure note. Une légende qui hante encore aujourd'hui les cours des lycées.

Selon une rumeur célèbre, un lycéen qui serait tombé le jour du bac de philo sur le sujet «Qu'est-ce que le risque?» aurait rendu sa copie dans la minute après y avoir simplement inscrit «le risque, c'est ça», et aurait reçu la note de 20/20.

Comme l'écrivait l'année dernière Louise Tourret sur Slate.fr, cette légende urbaine a ses variantes et d'autres racontent que la question du bac était «qu'est-ce que l'audace?», ou «qu'est-ce que le courage?», mais enfin la structure du mythe est la même.

Il est amusant de constater que la légende a survécu jusqu'à nos jours et qu'elle est par exemple mentionnée sur Twitter alors que l'épreuve de philo se rapproche –mercredi 17 juin cette année.

S'il est difficile de tracer l'origine exacte d'une rumeur, en revanche on sait quand celle-ci a été immortalisée à l'écran, ce qui a certainement contribué sinon à la créer, du moins à l'inscrire durablement dans la mémoire collective: il s'agit d'une scène du film Pion, réalisé par Christian Gion en 1978.

Fantasme

Le «pion» joué par Henri Guybet, un professeur de français remplaçant, pose le sujet à ses élèves en classe. Peu commode, il prévient d'emblée: «Le premier qui parle, je lui prends sa copie et je lui file un zéro.» Un élève rend sa copie quasi immédiatement et parade vers la sortie devant ses camarades hilares qui l'applaudissent... Puis vient le moment de la remise des copies et l'élève, un certain Logier, fini premier avec 18/20.

Le pion justifie alors son choix:

«Au lieu de faire un devoir, il a, avec ce dont il disposait, c'est-à-dire un stylo et une feuille de papier, fait un acte risqué, les autres ont réfléchi sur le risque, lui il a risqué. D'un côté, il y a des réflexions plus ou moins bonnes, peu importe, mais de l'autre, il y a une action... Action, ou réflexion, Monsieur Logier, vous passez la vitesse au-dessus, permettez-moi de vous serrer la main.»

Mieux vaut noircir sa copie pour avoir la moyenne

Sur le commentaire qui accompagne l'extrait vidéo posté sur YouTube, on peut lire que la séquence «est à l'origine d'une des légendes urbaines les plus tenaces. Plus de trente ans que les élèves des classes terminales fantasment dessus ;)».

Fantasme est ici le mot adapté puisque, dans la vraie vie, mieux ne pas tenter le coup d'éclat le jour J. Cette rumeur est tellement résistante qu'elle est mentionnée dans la foire aux questions du ministère de l'Éducation nationale consacrée au baccalauréat (dans sa variante «qu'est-ce que le courage?»): et le site déconseille fortement de se livrer à un tel acte de «courage» le jour du bac. Mieux vaut donc noircir sa copie pour espérer avoir la moyenne.

En compensation, vous pouvez toujours analyser la liste des sujets probables publiée sur plusieurs sites, à vos risques et périls cependant: selon Europe 1, qui a interrogé des enseignants, ces listes sont «bidon».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte