Partager cet article

Des scientifiques ont réussi à faire une carte cérébrale de vos idées

I have an idea @ home / Julian Santacruz via FlickrCC License by

I have an idea @ home / Julian Santacruz via FlickrCC License by

C’est la première fois qu’on arrive à cerner la façon dont le cerveau traite les nouveaux concepts.

La Carnegie Mellon University vient de publier les résultats d’une étude sur la façon dont se formule une idée dans le cerveau. Cela consistait à donner à des volontaires  des information sur l’olinguito, une espèce animale découverte en 2013 et à observer les réaction de leur cerveau, comme l’explique le professeur Marcel Just dans un communiqué repris par WIRED

«Quand les gens ont appris que l’olinguito mange principalement des fruits au lieu de viande, une région de leur circonvolution cérébrale inférieur gauche, tout comme d’autres zones, enregistre la nouvelle information selon son propre code.»

Et comme ce concept était enregistré dans le même endroit chez tous les sujets, les chercheurs en ont déduit que le cerveau pouvait avoir mis en place son propre système de rangement des informations.

Pour en avoir le cœur net, ils ont reproduit l’expérience avec d’autres espèces éteintes, en évoquant notamment leur régime alimentaire. Ils ont pu ainsi trouver où seraient stockées ces nouvelles informations. En effet, en utilisant une imagerie fonctionnelle par résonance magnétique, Andrew Bauer, qui a mené l’étude, a pu constaté que chacun de ces concepts avait sa propre place dans le cerveau des patients. «Cela a permis à un programme informatique de déterminer à quel animal un participant était en train de penser à un moment donné, permettant aux scientifiques de lire dans leur pensée», note WIRED.

«A chaque fois que l’on apprend quelque chose, explique Andrew Bauer, nous changeons notre cerveau de façon systématique. C’était fascinant de voir que notre étude a implanté avec succès l’information sur les animaux éteints à l’endroit attendu dans le système de stockage du cerveau.»

Les chercheurs espèrent que ces travaux aideront bientôt les méthodologies d’apprentissage dans les écoles, ainsi qu'à traiter la démence et la maladie d’Alzheimer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte