Sciences

Saturne, il est gros ton anneau

Temps de lecture : 2 min

Découvert en 2009, l’anneau Phoebé, qui tient son nom de l’ancienne lune de Saturne, vient de livrer de nouveaux secrets sur sa composition et surtout sur sa taille.

Phoebé est l'anneau le plus gros autour de Saturne | via Pixabay/Wikilmages Domaine public

Même ceux qui n’y connaissent pas grand-chose à notre univers ont en tête ces anneaux entourant certaines planètes comme Jupiter ou Saturne. L’un des anneaux de Saturne (qui en compte huit), l’anneau de Phoebé, a été découvert en 2009 et on sait maintenant qu’il est beaucoup plus gros que prévu.

Un anneau déjà, c’est quoi? C’est de la poussière et de la glace en majeure partie qui se réunissent en anneau lorsqu’une planète est trop grosse et que ses forces de marée font exploser son satellite en petits morceaux. Morceaux qui deviennent ensuite des anneaux. Un peu comme si la Terre faisait exploser la Lune.

Dans le cas de l’anneau de Phoebé, son bord interne est situé à 6 millions de kilomètres de Saturne et son bord externe à 16,2 millions. Soit un diamètre 7.000 fois plus large que la planète elle-même et surtout deux fois plus grand que prévu. Pour bien visualiser son immensité, Discover fait une comparaison.

«Pour faire simple, si les anneaux connus de Saturne étaient des orteils, alors Phoebe serait un énorme pneu de camion.»

Lunes vs anneaux

Très bien, on a l’image, mais ça change quoi ? La conception que l’on se fait de l’univers résume Douglas Hamilton, astrophysicien à l’origine de cette découverte, interrogé par le site américain Space.com.

«Le fait que cet anneau puisse exister est fascinant. Dans les livres de sciences, on nous apprend que les anneaux planétaires sont petits et proches de la planète dont ils dépendent et que, s’ils sont trop loin de leur planète, ce sont des lunes qui se forment plutôt que des anneaux. Cette découverte nous prouve le contraire, l’univers est bien plus intéressant et surprenant que nous le pensions.»

Mise à part la découverte de sa taille, les scientifiques ont pu également préciser de quoi l’anneau est composé. En l’occurrence, de poussières dont seulement 10% ont un diamètre de plus de dix centimètres; par conséquent, 90% de l’anneau sont constitués de très petites particules.

Pour arriver à ces résultats, l’équipe de scientifiques a utilisé un engin spatial de la Nasa nommé Wise (Wide-field Infrared Survey Explorer).

Slate.fr

Newsletters

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

Et pas en trois, ni en quatre. C'est important.

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Y., une jeune femme qui s'interroge sur la véritable nature de la relation qu'elle vit avec son sexfriend.

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

Ruth aime les statues, mais plus que vous l'imaginez. Le type d'attirance qu'elle ressent s'appelle du pygmalionisme (ou de l'agalmatophilie, au choix).

Newsletters