Partager cet article

Le régime méditerranéen pourrait bien disparaître à petit feu

diet | Moyan Brenn via Flickr CC License by

diet | Moyan Brenn via Flickr CC License by

Les changements dans les modes de vie et la mondialisation pourraient bien signer la disparition du régime méditerranéen. Et ce n’est pas sans inquiéter la FAO.

La FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et le CIHEAM (Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes) ont présenté ce jeudi 11 juin à l’exposition universelle de Milan un rapport sur l’affaiblissement du fameux régime méditerranéen, considéré comme un modèle très bon pour la santé et inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La région du pourtour méditerranéen subirait donc une «transition nutritionnelle», en s’éloignant de plus en plus du régime traditionnel composé de beaucoup de fruits, de légumes, de légumineuses, d'huiles végétales, de céréales et de très peu de viande ou de produits laitiers.

Écosystème

Quelles sont les raisons de la potentielle disparition de ce régime et du développement parallèle du surpoids, de l’obésité et des maladies chroniques dans les pays concernés? La croissance des importations de produits alimentaires, l’homogénéisation des modes de vie mais aussi la transformation des paysages par la monoculture... En effet, selon la FAO, «seulement 10% des variétés culturales traditionnelles locales sont encore cultivées aujourd’hui dans la région méditerranéenne, une grande variété de cultures traditionnelles ayant été remplacées par un petit nombre de cultures non indigènes améliorées».

Autres réjouissantes explications évoquées pour comprendre la baisse de la diversité des cultures et donc de l’alimentation: le tourisme, l’urbanisation, le changement climatique, l’épuisement des ressources naturelles ou la perte des connaissances traditionnelles et de l’héritage culturel méditerranéen.

Mais la FAO entend bien agir pour protéger ce régime en voie de disparition. Alexandre Meybeck, coordinateur du programme Systèmes alimentaires, explique ainsi, sur le site de l'organisation, que «le régime méditerranéen est nutritif, bien intégré avec les cultures locales, respectueux de l’environnement et propice pour les économies locales. […] Voilà pourquoi il est essentiel que nous continuions à le promouvoir et à le soutenir».

Il s’agira d’abord de mieux appréhender la tendance, puis, entre autres, de préserver les écosystèmes méditerranéens ou encore de mieux sensibiliser les gens. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte