Égalités

Un Tumblr compile les phrases du harcèlement de rue contre les lesbiennes

Temps de lecture : 2 min

Selon le dernier rapport de SOS homophobie, «un acte lesbophobe sur deux se déroule dans un lieu public». D’où cette compilation des remarques que les couples de lesbiennes entendent dans la rue.

Capture d'écran du tumblr Lesbeton |  Tumblr/Lesbeton
Capture d'écran du tumblr Lesbeton | Tumblr/Lesbeton

Des remarques, les lesbiennes qui se promènent ensemble dans la rue main dans la main ou en ayant des gestes d’affection l’une pour l’autre en entendent régulièrement. Beaucoup d’entre elles choisissent finalement de se cacher, de ne pas afficher leur relation. Mais certaines en ont eu ras-le-bol de cette lesbophobie et de ce harcèlement et ont choisi de le dénoncer sur un tumblr dédié: lesbeton.tumblr.com.

Ces remarques peuvent être très agressives, comme les suivantes: «Ça devrait pas exister et ça ose se montrer!», «J’espère que c’est juste une très bonne copine...», «Alors c’est qui l’homme du couple?».

Fantasme masculin

D’autres, dans un genre tout aussi dérangeant mais un peu différent, cumulent une sorte de drague lourde et une véritable négation de l’identité lesbienne, qui n’existe dans l’imaginaire du harceleur que comme fantasme masculin: «Tu es trop belle pour être lesbienne!», «hmmm continuez les filles», «Hey! ça te tente un mec au menu?», Oh les filles, vous me faites une place entre vous deux?».

La créatrice du Tumblr explique sur le site que cette idée vient de son «expérience personnelle»:

«Je suis lesbienne et je ne cherche pas à me cacher dans la rue lorsque je suis avec une fille qui me plaît. [...] Lesbeton fait référence au verlan de Laisse tomber, et je crois que c'est exactement ce qu'on a envie de répondre parfois!»

Et de rappeler que, selon le dernier rapport de SOS homophobie, «un acte lesbophobe sur deux se déroule dans un lieu public».

Newsletters

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

En mettant le corps parfait de Léa Seydoux dans une position lascive entre des draps pour vendre un sac, Nicolas Ghesquière fait comme s'il n'avait jamais entendu parler de «male gaze».

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Le groupe adopte une politique vestimentaire plus inclusive pour le personnel des parcs américains.

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

Au cours des confinements et couvre-feux, des femmes victimes et leurs proches ont ouvert les yeux sur leur situation, pendant que les associations et institutions ont mis les bouchées doubles pour leur venir en aide. Il faut continuer à ne rien lâcher.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters