Partager cet article

L'État islamique propose un manuel de survie à ses sympathisants occidentaux

Djihad | Rick via Flickr CC License by

Djihad | Rick via Flickr CC License by

Daech a publié un fichier intitulé «Comment survivre en Occident?», qui dresse une feuille de route pour les djihadistes éventuels.

L’État islamique a publié un fichier intitulé «Comment survivre en Occident?». L’idée est de dresser une feuille de route pour les djihadistes éventuels, en leur indiquant comment dissimuler au mieux leurs intentions et combattre ceux qu'ils appellent les «infidèles» sur leur propre terrain. Al Arabiya News le mentionne dans ses colonnes.

Le premier chapitre commence par enseigner la prudence aux lecteurs. Sous le titre «Cacher son identité extrémiste», on explique comment passer incognito au sein de la population non musulmane: le converti doit accomplir les rites le plus discrètement possible, tandis que le musulman plus ancien doit éviter de se laisser pousser la barbe. Comme le dit le manuel, «la plus grande priorité pour vous qui vivez dans un pays à majorité non musulmane, c’est de cacher votre identité musulmane de manière à ce que vous ne paraissiez pas “différent“ ou “radicalisé“».

Si le manuel peut être théorique, il sait aussi devenir sinistrement concret comme lorsqu’il raconte tout bêtement par le menu comment fabriquer une bombe ou encore comment récolter de l’argent. Et sur cette partie, pas de tabou, tous les délits sont permis: le djihadiste peut chercher à voler les banques, soutirer une somme via une escroquerie à la carte bleue, ou sur eBay. Peu importe la manière invoquée, l’intégriste ne doit pas «se sentir coupable car les Moudjahidines [combattants musulmans] ont fait ça avant [lui]».

On y va aussi de ses anecdotes. Ainsi, l’ouvrage prétend, pour inspirer son public, qu’une recrue de l’État islamique a pris «50 millions de dollars à son patron» avant de s’envoler vers son nouvel employeur.

Astuces

Sur Internet, le militant du califat autoproclamé est censé marcher sur des œufs. À moins de passer par un navigateur sécurisé, il lui est recommandé de ne pas s’aventurer dans des recherches évoquant le djihad, et même d’éviter toute référence à l’islam. À la place, il faut «se contenter d’aller sur sa boîte mail, de jouer à des jeux vidéo, ou encore de vérifier une recette». Au rayon des précautions à nouveau: il est conseillé d’aller faire un tour sur le site britannique Cage afin d’y trouver des astuces pour bien résister à un interrogatoire.

La brochure informatique se préoccupe également de la forme physique de son lectorat. Il rappelle qu’«aller au gymnase ou courir dans un parc est considéré comme normal à l’ouest» mais qu’en revanche «porter des vêtements militaires et un sac à dos» sont proscrits car cet accoutrement peut paraître suspect.  Enfin, «Comment survivre en Occident?» rend un hommage étonnant à une discipline israélienne: le Krav Maga, cet art martial qui «n’enseigne pas seulement à se défendre ou contre-attaquer rapidement, mais aussi à désarmer son adversaire».

La communication de l'État islamique inquiète d'autant plus qu'elle semble trouver son public. Le 19 mai dernier, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, donnait le nombre de Français présents en Syrie et en Irak devant une commission de l'Assemblée nationale. À cette date, ils étaient selon lui 457 sur place tandis que 1.683 autres ressortissants français étaient impliqués d'une manière ou d'une autre dans les filières irako-syriennes. Plus largement, on estime à un chiffre entre 12.000 et 15.000 le nombre d'étrangers combattant en Irak ou en Syrie.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte